Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Sécurité : Une mission du Conseil de Sécurité de l’ONU au Burkina Faso

Après Bamako au Mali, une délégation des membres du Conseil de Sécurité des Nations Unies a séjourné au Burkina Faso. Elle a été reçue en audience, le 22 Octobre 2017 par le Président de République du Burkina Faso Rock Marc Christian Kaboré au menu des échanges analyse de la situation sécurité dans la zone G5 Sahel, l’engagement des interlocuteurs pour relever les défis liés à la menace terrorisme et le soutien du Conseil de Sécurité à la force G5 Sahel.
Le Burkina Faso et d’autres pays de la région Sahel sont cibles récurrentes de menaces terroristes qui entravent le développement de ces pays, et en particulier l’économie régionale. Afin d’apporter une dynamique mondiale dans la lutte contre cette « nébuleuse », une mission des membres du Conseil de sécurité de l’ONU s’est entretenue au cours d’une audience respectivement au ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur et à la Présidence du Faso. A leur sortie d’audience, le satisfecit est total. Pour l’Ambassadeur Ethiopiens auprès du Conseil de Sécurité des Nations Unies, Tekeda Alemu « Cette visite au Burkina Faso est extrêmement brève mais très intense. Nous rentrons à New York convaincu que le Burkina Faso et les pays du G5 sahel mérite d’être soutenu. Nous sommes dans l’espoir que le Conseil de sécurité décidera de prendre les mesures nécessaires pour que les pays du G5 Sahel puissent lutter contre le terrorisme et pour le développement. »
G5-SAHEL
Depuis Octobre, la France occupe la présidence du Conseil de Sécurité de l’ONU. C’est donc à ce double titre que son Ambassadeur auprès du Conseil, François Dellatte apprécie « je crois que dans les messages que nous avons entendus, il s’agit d’une volonté commune d’éradiquer la menace terrorisme qui est une appréciation commune de cette menace. » Pour l’Ambassadeur français cette volonté a été comprise et partagé par tous les membres du Conseil de sécurité et constitue un message fort. Le deuxième message est l’engagement déterminé de l’ensemble des interlocuteurs d’aider la force du G5 Sahel. Ce consensus de soutien du G5 Sahel est partagé par l’ensemble du Conseil de Sécurité. Le troisième enseignement c’est un appel fort et dénuer d’ambigüité de l’ensemble des interlocuteurs à un soutien international accru à travers notamment le Conseil de sécurité s’est-il réjoui.
 
Une visite réconfortante de l’avis du ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’Extérieur, Alpha Barry. A ces dires, les séances de travail ont été très utile. « L’on se sent réconforté après cette visite par ce que le Conseil de sécurité c’est eux qui décident des grandes affaires du monde, y compris pour notre région le Sahel et le G5 qui est à la recherche de soutien internationaux et au niveau mondial peut se sentir réconforté du fait que ceux qui doivent prendre les décisions sont venus sur le terrain, ont entendu les uns et les autres se sont fait une idée, et nous contents de savoir qu’il y a une unanimité qui se dégage » a-t-il conclu.
La délégation du Conseil de sécurité de l’ONU a visité les restaurants Aziz Istanbul, Cappuccino et l’hôtel Splendide qui ont été des cibles d’attaques terroristes à Ouagadougou.
 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.