Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Microfinance : FINEC-Burkina SA dépose ses valises à Koudougou

La Société de microfinance pour l’épargne et le crédit du Burkina (FINEC-Burkina SA) a déposé ses valises dans la cité du cavalier rouge le jeudi 27 mai 2021. Après Ouagadougou, c’est le tour du chef-lieu de la région du Centre-Ouest d’accueillir cette jeune institution financière. C’est le conseiller technique du gouverneur qui a procédé à l’ouverture officielle de l’agence FINEC de Koudougou.

Placé sous la présidence du gouverneur de la région du Centre-Ouest, du parrainage et du coparrainage respectif du directeur général du FONAFI et du PDG de l’Etablissement Laafi La Bumbu, la ville de Koudougou a accueilli l’ouverture officielle de la nouvelle agence FINEC-Burkina SA ce jeudi 27 mai 2021.

FINEC-Burkina SA a lancé officiellement ses activités le 20 juin 2019 à Ouagadougou et exerce dans la légalité sur l’ensemble du territoire national sous un agrément délivré par le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement. Elle est une institution de microfinance, constituée sous forme de Société anonyme de droit burkinabè. Avec un capital initial de l’ordre de 200 millions de F CFA, elle occupe la huitième place des institutions de microfinance sous la forme de Société anonyme (SA).

Soungalo Seydou Yaméogo, directeur général de FINEC-Burkina SA

Selon le directeur général de l’institution, Soungalo Seydou Yaméogo, l’agence inaugurée à Koudougou est la troisième agence interconnectée par les moyens les plus sécurisés du réseau, après les deux agences de Ouagadougou. « En deux années d’existence, nous avons pu avoir la confiance de près 2 000 clients satisfaits de nos services, grâce à notre professionnalisme, à la qualité du service rendu et à notre proximité avec la clientèle », a-t-il plébiscité.

Il ajoute que sa société est l’une des micro finances fortement engagées dans l’inclusion financière, car ayant bénéficié de la confiance et de la distinction des plus hautes autorités à travers le Fonds national de la finance inclusive (FONAFI). Ce Fonds, dit-il, leur a permis de renforcer leurs capacités financières et opérationnelles dans le financement des activités économiques des populations à faibles revenus économiquement et potentiellement actives. Pour respecter son plan stratégique de développement et ses engagements de la couverture progressive du territoire national, les ouvertures d’agences dans les autres villes suivront, selon le directeur général. Pour ce faire, il précise que dans les jours à venir, l’agence de Bobo-Dioulasso sera également fonctionnelle.

Wango Fidèle Yaméogo, directeur général du FONAFI

Cette nouvelle Société de microfinance pour l’épargne et le crédit du Burkina, dont la mission principale est de fournir des services financiers et des appuis conseils aux micros et petites entreprises formelles et informelles, a en effet bénéficié d’un financement d’un montant d’un milliard de FCFA du FONAFI.

Contribution à l’essor économique du Centre-Ouest

Wango Fidèle Yaméogo, directeur général du FONAFI, a été retenu pour parrainer l’ouverture de l’agence de Koudougou. Selon lui, FINEC-Burkina SA en prenant la résolution d’ouvrir ses portes dans la cité du cavalier rouge, fait œuvre utile dans la contribution à l’effort de l’essor économique et au renforcement de l’offre de services financiers dans la région du Centre-Ouest. Il a donc souhaité que les populations du Centre-Ouest puissent s’approprier cet instrument de financement en lui faisant confiance comme son institution l’a fait déjà.

Visite des locaux de l’agence par les officiels

La patronne de la cérémonie, le gouverneur de la région du Centre-Ouest, représentée par son conseiller technique, Ido Boubié, a salué l’ouverture de l’agence dans sa région. Elle espère ainsi que cette microfinance vienne accroître l’offre des services financiers et non financiers de qualité et de proximité, avec des conditions d’accès souples et adaptées à l’économie et aux acteurs économiques de la région. Car dit-elle : « Cette institution financière qui ouvre son agence ce matin est une fierté pour notre pays (…). Financer l’économie et créer des emplois ont été votre choix, et participe de la vision du président du Faso dans son programme de développement pour un Burkina Faso meilleur et émergent ».

La particularité de l’agence

Notons que la particularité de cette agence, selon ses responsables, est qu’elle se distingue des autres par son approche. Une microfinance qui évolue dans une dynamique de proximité avec sa clientèle, accessible avec une équipe assez dynamique et apte à répondre à tout temps et en tout lieu. Aussi, elle dispose d’une méthodologie d’offre de services et de produits adaptés qui s’ajuste périodiquement au besoin de la clientèle.

Le président du conseil d’administration de FINEC-Burkina SA Rigobert Ouédraogo

A FINEC-Burkina SA, l’ouverture du compte est fixée à 2500 FCFA avec un dépôt sur le compte de 7500 FCFA pour les individus et 12500 FCFA pour les entreprises. Le taux d’intérêt est de 10% l’an avec des conditions très souples pour les crédits.

La cérémonie a connu la présence de plusieurs personnalités de la ville dont le Wogod Razan Naaba, Poulma Marcel, président de la délégation consulaire régionale du Centre-Ouest a prodigué des conseils à la population afin de bénéficier des avantages de FINEC-Burkina SA. Le président du conseil d’administration de la société Rigobert Ouédraogo a également marqué de sa présence. Coupure de ruban et visite guidée de l’agence ont mis fin à la cérémonie.


Lefaso.net

Annonce publicitaire