Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Zone de libre-échange continentale Africaine : Début des échanges commerciaux en janvier 2021

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) ont tenu par visioconférence le 05 décembre 2020, les travaux du 13e sommet extraordinaire, consacrés au démarrage des échanges commerciaux dans la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). C’est le ministre en charge du commerce Harouna  Kaboré qui, à cet effet, a représenté le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, au sommet virtuel.

Les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) ont tenu par visioconférence le 05 décembre 2020, les travaux du 13e sommet extraordinaire, consacrés au démarrage des échanges commerciaux dans la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). C’est le ministre en charge du commerce Harouna  Kaboré qui, à cet effet, a représenté le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, au sommet virtuel.

La ZLECAF est un projet phare de l’agenda 2063 de l’UA qui va marquer le début de la transaction intra-africaine. Le démarrage des échanges commerciaux dans la ZLECAF entre en vigueur le 1er janvier 2020.  En effet, elle  va stimuler le commerce intra-africain, promouvoir l’industrialisation et la compétitivité et contribuer à la création d’emplois, et va déclencher des chaînes de valeur régionales qui faciliteront l’intégration significative de l’Afrique dans l’économie mondiale.

Dans son discours prononcé par le MCIA, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a soutenu que la ZLECAF est fondamentale pour le développement socioéconomique du continent africain. «Avec un niveau de commerce intra-africain de 19, 6℅,  le Burkina Faso est en phase avec la ZLECAF et soutient sans réserve le démarrage des échanges commerciaux» a-t-il déclaré.

Le président du Niger, Mahamadou Issoufou a présenté un rapport sur le processus de mise en œuvre de la ZLECAF.  Il a par ailleurs indiqué, que sur les 54 pays, 34 ont ratifié les instruments de mise en œuvre de cette zone de libre-échange continentale. Le président sud-africain, président en exercice de l’Union africaine, Cyril Ramaphosa, quant à lui, a salué le parcours ayant abouti au processus de mise en œuvre du marché commun africain. Il a invité également le secteur privé à s’impliquer dans ce projet en investissant dans les ressources financières et le développement des infrastructures.

Hervé Kakou (Collaborateur)

Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles