Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Ziiga II : 104 milliards de FCFA pour étancher la soif des Ouagalais

Les travaux du projet Ziga II ont été officiellement lancés le 8 décembre 2015 par le président de la Transition, Michel Kafando. Le budget total du projet s’élève à 104 milliards de FCFA. Il devrait apporter un supplément d’eau potable aux populations de Ouagadougou au cours du 1er semestre de 2017.

Le projet Ziga II a une capacité de 200 millions de mètres cubes. A terme, il doit contribuer à la mise en place d’une station de traitement de 7 500 m3 /H, d’un réseau de distribution de 700 km, de 160 bornes fontaines et de 52 000 branchements sociaux. Ces travaux seront réalisés par l’ONEA en faveur de près de 500 000 nouveaux consommateurs résidents essentiellement dans les quartiers périphériques de Ouagadougou. Les autorités veulent prendre le taureau par les cornes car la population de la capitale croit à un rythme annuel de 6%. Le ravitaillement en eau potable constitue un véritable casse tête chinois en de nombreux endroits de la ville, et cela, à n’importe quel mois de l’année. La première phase du projet, qui s’est déroulée de 1998 à 2007, a permis la réalisation du barrage d’une capacité de 200 millions de mètres-cubes, d’une station de traitement, la construction d’une vingtaine de réservoirs et de château d’eau et 50 000 branchements sociaux et plusieurs centaines de bornes-fontaines. L’investissement, soutenu par 13 bailleurs de fonds, a atteint 150 milliards de francs CFA. Une phase intermédiaire s’est ensuite déroulée entre 2008 et 2013 dans le but de renforcer la capacité de production et d’étendre le réseau de distribution existant. Elle s’est matérialisée par l’accroissement de 50% de la capacité de production à Ziga, la réalisation de 220 bornes fontaines et 40 000 branchements sociaux. La capacité de la station de traitement d’eau s’est aussi accrue, passant de 60 000 m3/jour à 90 000 m3/jour. La phase II viendra renforcer les acquis de la phase intermédiaire. Avec Ziga II, la capacité d’approvisionnement en eau potable de la ville de Ouaga sera multipliée par deux. « L’Objectif du projet Ziga II est d’assurer à long terme l’accès universel à l’eau potable aux populations de Ouagadougou mais aussi, d’améliorer la qualité de la desserte en assurant la continuité du service 24h/24, y compris en saison chaude et dans tous les quartiers de la ville capitale sans distinction ». Ainsi s’exprime le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques, de l’Assainissement et de la Sécurité alimentaire, François Lompo. En fin 2014, le taux d’accès à l’eau potable en milieu urbain était de 89% au Burkina Faso. Qu’à cela ne tienne, il faut persévérer dans les efforts et penser à l’après Ziga dès 2018, de l’avis du ministre. La deuxième phase du projet Ziga devrait s’achever en 2030, après des investissements totaux de 229 milliards de F CFA. La population de la capitale atteindra alors près de 4,5 millions d’habitants. Le barrage devra donc satisfaire à des besoins en eau potable projetés de 254 000 m3/jour en moyenne et de 317 500 m3/jour pour les besoins de pointe. A l’heure actuelle, Ziga produit respectivement 110 m3/jour et 140 m3/jour. Il était donc urgent et impérieux de procéder à la phase II de Ziga afin de garantir l’accès à l’eau à la population de Ouagadougou, tout en maintenant l’équilibre financier et les autres indicateurs de performance du secteur. Le projet Ziga II est financé par l’Etat burkinabè avec l’appui de l’Agence française de développement, la Banque mondiale, la Banque européenne d’investissement, la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique et le Fonds de l’OPEP pour le développement international. Le barrage de Ziga s’inscrit dans le Projet d’alimentation en eau potable de la ville de Ouagadougou, lui-même faisant partie du Programme national d’Approvisionnement en eau potable et d’Assainissement (PN-AEPA) adopté par le gouvernement en décembre 2006.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles