Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Voie de contournement de Ouagadougou : 41% de taux de réalisation pour un délai d’exécution de 22%

Le Premier Ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a visité ce mercredi 03 juin 2020, les travaux de construction de la voie de contournement de la ville de Ouagadougou. Le chef du gouvernement s’est dit satisfait de l’état d’avancement des travaux et a encouragé l’entreprise EBOMAF à continuer sur cette lancée. A ce jour, les travaux qui se déroulent bien selon les responsables de l’entreprise, ont déjà atteint 42% pour un délai consommé de 22%.

Quelques mois seulement après le début effectif des travaux de construction de la voie de contournement de la ville de Ouagadougou, le chef du gouvernement a effectué une visite sur le chantier pour constater l’évolution des travaux et prendre les préoccupations notamment les difficultés qui pourraient jouer sur le délai d’exécution et retarder la livraison de l’ouvrage.

« J’ai la grande satisfaction de constater que le travail avance, malgré les difficultés », s’est réjoui le Premier ministre. Il a félicité l’entreprise pour la qualité du travail réalisé et surtout le fait qu’elle avance, malgré les difficultés qu’elle rencontre.

L’entreprise EBOMAF, chargée des travaux, a évoqué, à travers son PDG, Mahamoudou Bonkoungou, des difficultés liées notamment au fait que l’étude du projet date de 2008 et n’a pas été actualisée. Cela implique aujourd’hui, pour son entreprise, bien de réalités non prises en compte au départ. Il y a également l’occupation anarchique de l’emprise du projet par des personnes qui attendent d’être dédommagées.

Sur ce dernier point, le chef du gouvernement a donné instructions au ministre des Infrastructures, de voir avec son collègue des Finances, les solutions à apporter pour éviter que ces difficultés n’empêchent l’entreprise de terminer les travaux dans les délais.

Pour le Premier ministre, ce projet emblématique donne une idée de la vision que le chef l’Etat a pour l’évolution de la capitale Ouagadougou. Car, il s’agit de bitumer 125 km autour de la ville, pour assurer une plus grande fluidité de la circulation mais aussi assurer plus de sécurité aux habitants, en ne permettant plus aux gros camions de traverser la ville.

Selon Christophe Joseph Marie Dabiré, ces travaux et bien d’autres en cours aussi bien à Ouagadougou que dans d’autres villes du pays (Ouahigouya, Bobo-Dioulasso, Koudougou, etc.), montrent à quel point le gouvernement travaille à améliorer la vie des populations.

Le ministre des Infrastructures, Eric Bougouma, a rassuré l’entreprise que les instructions du chef du gouvernement seront rapidement mises en œuvre, pour lui permettre de travailler. Pour le PDG de EBOMAF, étant donné la nature du projet (un Partenariat Public-Privé) son entreprise finance les surcoûts liés aux insuffisances techniques de l’étude d’exécution, en espérant être remboursée à la fin des travaux.

La visite a débuté sur la nationale N°03 (route de Kaya), pour s’achever sur la nationale N°04 (route de Fada N’Gourma), tronçon en cours de bitumage.

DCRP/PRIMATURE

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles