Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Véhicules d’occasion : Un marché florissant au Burkina Faso

Une véritable économie se développe dans le secteur de la vente des véhicules d’occasion ou de seconde main. C’est un marché florissant au Burkina Faso. Ce secteur rapport près de 05 milliards de FCFA par mois en termes de recettes douanières.

De plus en plus de Burkinabè rêvent de voitures. Non pour le luxe mais par mesure de sécurité et de prudence. Les plus nantis s’offrent des bolides de dernière génération. La grande majorité, elle, se rabat sur les voitures d’occasion.

De l’Europe, notamment la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie, la France, ces voitures se retrouvent au Burkina Faso en transitant par le port autonome de Lomé, principale porte d’entrée de véhicules d’occasion à destination du Burkina Faso. Mercedes, des Toyota, Nissan, Peugeot, Mitsubishi, Ford,… on en trouve de toutes les marques en de nombreux endroits des grandes villes comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Les prix oscillent entre 2 et 15 millions de FCFA voire plus, en fonction de l’âge, généralement compris entre 05 et 10 ans. Plus la voiture est vieille, plus elle coûtera moins chère. Un véhicule de marque Mercedes 190 de 1990 ou 1992, peut par exemple s’obtenir autour de 1,5 à 2 millions de FCFA. Mais pour une voiture récente de 2009 ou 2010, il faudra débourser entre 6 et 7 millions de FCFA.

Au nombre des difficultés, les acteurs du domaine évoquent les longues formalités administratives, les frais de dédouanement, la difficulté d’avoir des prêts en banque,… Tous ces éléments font que beaucoup de vendeurs de véhicules d’occasion évoluent dans l’informel. Les plaintes pour arnaques sont donc souvent légion.

Il y a donc lieu d’assainir le secteur et de veiller au respect de la réglementation surtout en ce qui concerne l’âge des véhicules car il y va de la vie de nombreux citoyens.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles