Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Un projet de 15 milliards de FCFA pour améliorer la gouvernance économique au Burkina

Le Gouvernement du Burkina Faso a bénéficié d’un financement de 30 millions de dollars américains (15 milliards de FCFA) pour la mise en œuvre du Projet de Gouvernance Economique et de Participation Citoyenne. Ce projet est entré officiellement en  vigueur,  depuis le 14 octobre 2016. Le 13 février dernier, le comité de pilotage du projet s’est réuni pour examiner le plan d’action de l’équipe de gestion.

SUR LE MEME SUJET...
C’est le 15 avril 2016 que le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori et le directeur des opérations de la Banque mondiale pour l’Afrique, Pierre Laporte ont signé l’accord de financement de 30 millions de $US, soit environ 15 milliards de FCFA pour le financement du projet de bonne gouvernance économique et de participation citoyenne. A travers ce financement, la Banque mondiale a voulu apporter son soutien au gouvernement du Burkina Faso dans ses efforts de renforcement de la mobilisation des ressources intérieures d’une part, et d’autre part, d’amélioration de l’utilisation des ressources publiques par le renforcement des mécanismes de redevabilité des systèmes de collecte des recettes et de gestion des dépenses publiques. Ce projet qui s’inscrit dans la dynamique de création d’un environnement propice à une croissance économique inclusive au Burkina Faso, vise essentiellement à mobiliser les ressources intérieures, améliorer l’utilisation des ressources publiques par le renforcement des mécanismes de rédevabilité, des systèmes de collecte des ressources et de la gestion de la dépense publique. Pour une bonne exécution du projet, l’équipe de gestion s’est dotée d’un plan de travail validé le 13 février dernier par le comité de pilotage. Pour 2017, le plan est estimé à 5 milliards de FCFA. Selon le coordonnateur du PGEPC, Adama Rouamba, cette enveloppe prend en compte à la fois les aspects de participation citoyenne, de mobilisation des recettes intérieures et de pilotage du projet.
Le Projet est structuré autour de 04 composantes dont le renforcement de la participation citoyenne et de la redevabilité, l’amélioration de la mobilisation des recettes intérieures et de la gestion de la dépense publique, le fonds d’intervention rapide et enfin l’appui à la gestion du Projet. Seglaro Abel Somé est le président du comité de pilotage de ce fonds qui devrait permettre d’améliorer la gouvernance économique au Burkina Faso d’ici à 2020.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles