Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Un don de 1,3 milliard de F CFA de la BAD pour le secteur de l’eau et la filière karité

Le ministre en charge des finances, Hadizatou Rosine Coulibaly, et la représentante-résidente de la Banque africaine de développement (BAD) au Burkina Faso, Antoinette Batumubwira, ont signé, le vendredi 9 septembre 2016 à Ouagadougou, deux accords de financement d’environ un milliard 300 millions de F CFA sous forme de don, au profit de la filière karité et du barrage de Naré.

 

La Banque africaine de dévelop- pement (BAD) et le gouvernement burkinabè ont signé des accords de financement sous forme de don, le vendredi 9 septembre 2016, à Ouagadougou. Ces deux accords visent à soutenir des projets de l’Etat dans le domaine de l’eau et de la filière karité. Le premier accord est relatif au financement du projet d’étude intégrée de valorisation du barrage souterrain de Naré dans la commune rurale de Tougouri (région du Centre-Nord) et la réhabilitation des infrastructures connexes.

D’un montant estimé à 700 millions de F CFA pour un délai d’exécution de deux ans, ce projet devra, à en croire les autorités politiques, permettre d’assurer la question de la résilience de l’infrastructure face à la pression de la désertification et la dégradation dans un contexte de changement climatique au Sahel. Le second accord d’environ 600 millions de F CFA sera directement injecté dans la filiè- re karité afin de booster ce secteur en le rendant compétitif et apte à la transformation, à son industrialisation et à la circulation des produits dérivés. Après le sceau des paraphes, la représentante-résidente de la BAD au Burkina Faso, Antoinette Batumubwira, a indiqué que le don relatif au barrage de Naré est issu de la ligne budgétaire, « Facilité africaine de l’eau » (FAE), un fonds spécial créé et administré par la BAD. En ce qui concerne le don à la filière karité, il provient du Fonds africain d’assistance au secteur privé (FAPA).

La patronne de la BAD au Burkina a affirmé que son institution sera toujours au chevet des projets du gouvernement burkinabè y compris dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Pour le ministre bénéficiaire, Ambroise Ouédraogo, le financement va permettre de valoriser le barrage souterrain de Naré, et de renforcer sa capacité de stockage, de fourniture d’eau potable aux populations riveraines. Il dit être convaincu que l’infrastructure hydraulique va enfin contribuer à la réduction de la pauvreté dans cette partie du pays.

« Réalisé il y a une vingtaine d’années, le potentiel de stockage du barrage de Naré avait besoin d’être aménagé pour plus d’efficacité », a déclaré le ministre de l’Eau. Pour le secteur karité, le ministre a rassuré que le fonds va renforcer les capacités de la filière ainsi que des acteurs. « Ce financement permettra de professionnaliser les groupements féminins de la filière afin de donner de la valeur ajoutée à ce produit via la création d’emploi et l’autonomisation des femmes », a apprécié M. Ouédraogo.

Quant à la présidente de l’inter-profession tablefilière- karité, Mamounata Velegda, elle a estimé que ce financement assurera le développement de ce secteur très important pour le Burkina Faso.

 

Gérard COULIBALY & Valentin KABORE
Source: Sidwaya, n° 8243 du 13 septrembre 2016

 

 

me.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles