Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Transports ferroviaire Bamako-Dakar : Le nuage de l’incompréhension dissipé

Faire le point du communiqué final de la rencontre entre les ministres en charge des transports du Sénégal et du Mali avec l’actionnaire de référence, le groupe Advens, tenue le 16 décembre, mais aussi couper court à certaines rumeurs infondées. Tel était l’objet de l’Assemblée générale du comité syndical tenue le mardi dernier dans l’enceinte de la direction générale.

Au cours de cette assemblée générale, Ousmane Alassane Haïdara, conseil spécial du Dg, a tenu à rappeler que la rencontre entre les deux ministres en charge des transports des deux pays avec l’actionnaire de référence, le groupe Advens, s’inscrivait en droite ligne de la reforme institutionnelle initiée par les deux Etats en vue de nouer un partenariat public et privé sous la conduite des institutions de Bretton Woods. Selon lui, le seul point qui était inscrit à l’ordre du jour portait sur la mise en œuvre du schéma institutionnel.

Cette décision, dit-il, est intervenue après que les parties ont pris conscience des difficultés structurelles de la Transrail, tenant à son incapacité de retrouver l’équilibre financier. Et ce malgré la capacité managériale et les efforts financiers soutenus du groupe Advens de relever les défis du moment. C’est ainsi que les deux Etats ont convenu de mettre en place un cadre institutionnel qui a été retenu lors de la rencontre du 12 mai 2010. Selon lui, ce nouveau schéma institutionnel a été dûment signé par les parties concernées : Mamadou Hachim Koumaré, Mali, Mansour Elimane Kane, Sénégal, Abass Jabber, Advens. Il comporte trois points clés: la création de deux sociétés de patrimoine distinctes, une société d’exploitation et une autorité de régulation. A l’en croire, la mise en œuvre de cette résolution se fera avant la fin du premier trimestre 2015 à travers l’accompagnement des experts des deux Etats, au besoin, avec tous les actionnaires de la concession.. Et d’inviter l’ensemble des cheminots à resserrer les rangs et à faire fi des rumeurs. « Recentrons-nous sur nous-mêmes. On était 2700 au départ, mais aujourd’hui nous sommes moins de 700 agents. Les cheminots ont manqué d’initiative et doivent se concerter pour faire des proposions aux autorités », a ajouté le Conseil Spécial. Le secrétaire général, Abdoulaye Berthé, pour sa part, a jugé utile de rectifier certaines rumeurs relatives au groupe Advens qui a été annoncé par certains comme chassé. «Il a été question de négocier la sortie du groupe Advens qui est actionnaire principal depuis avril 2007 mais non de le chasser », a-t-il souligné.

Cheick Ahmed Sow, Chargé de relations extérieures du Sénégal, et conseil du DG de la Transrail du Sénégal, a exprimé toute l’importance du rôle de cet outil d’intégration des peuples, l’ensemble des acteurs doivent se donner les mains pour faire prospérer l’axe ferroviaire Bamako-Dakar.

Boubacar SIDIBE
maliweb.net

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles