Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Transport au Burkina : La tête du président de l’OTRAF, Issoufou Maïga mise à prix

Le milieu des transports burkinabè vit un mouvement d’humeur depuis le samedi 25 août 2018. Les camions de marchandises ainsi que les citernes transportant du carburant ont été bloqués par les chauffeurs réunis autour de l’organisation des Chauffeurs Routiers du Burkina Faso (CRB). La cause, ces derniers exigent le départ sans aucune négociation du Président de l’Organisation des Transporteurs Routiers du Faso (OTRAF) Issoufou Maïga.

 

A l’entrée Ouest et Sud de la ville de Ouagadougou, le stationnement en fil des camions gros porteurs et citernes est interpellateur. Aux environs de 13 heures le samedi, difficile pour ces types de transport de franchir les barrières de l’OTRAF ni d’en sortir. Monsieur Ouédraogo est un chauffeur transportant des marchandises. A la question de comprendre ce qui se passe, il martèle : « sommes en grève. Nous ne voulons plus du président de l’ORTAF. Il doit partir car il gère mal le syndicat. » Difficile d’en savoir d’avantages. Quelques chauffeurs assez remontés échangeaient entre eux mais difficile de soutirer mot. Le seul mot était l’exigence du départ sans compromis du président de l’ORTAF.

Finalement, joint au téléphone un représentant de l’une des organisations de transporteurs au Burkina Faso qui a requis l’anonymat au vu des circonstances, crie à une gestion calamiteuse de l’OTRAF. Pour lui tout serait parti du constat depuis un certains moments, de la gestion mafieuse au sein de l’OTRAF. Il est reproché au président de l’ORTAF de défendre auprès de certains investisseurs ses propres intérêts au profit de celui du syndicat. Lui-même transporteur le président négocierait au nom de l’OTRAF des contrats qui profitent directement à sa propre société. C’est ce ras-le-bol que les chauffeurs sous la pression selon notre source de certains partons de société de transport exigent le départ de ce dernier. Monsieur Issoufou Maiga reste introuvable et inaccessible a-t-il confié à la date du 25 août. Elle a aussi ajouté que des négociations ont été entreprises avec les chauffeurs du CRB sans conclusion. Les autorités chargées du commerce ont été interpellées et à ces dires c’est probablement le lundi 27 que les échanges pourront commencer.

Pour l’heure des camions de la compagnie de Monsieur Maïga ont été saisis par les chauffeurs au Togo informe la source.

Les bureaux de l’OTRAF sont fermés (pour le week-end) et nous n’avons pas pu joindre Monsieur Maïga le jour même.

A noter que parmi les revendications des chauffeurs il est exigé la création d’une faîtière des organisations des transporteurs et chauffeurs autres que l’OTRAF.

L’OTRAF est une organisation des transporteurs routiers du Faso qui a été créée en 1995 et qui a reçu son premier récépissé en Mars 1996. Elle regroupe une dizaine d’associations sœurs.

En attendant la reprise des négociations lundi, plusieurs interrogations restent en suspens.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles