Connecte-toi avec nous

Développement

   |

TRANSFORMATION DES PRODUITS CEREALIERS : Pour le renforcement des capacités des actrices

Du 2 au 3 novembre 2017, la Fédération des professionnels agricoles du Burkina (FEPA/ B), en partenariat avec les membres du Comité sectoriel sous-secteur céréales a organisé un atelier de formation au profit des transformatrices de céréales. L’objectif était de leurs donner des capacités nécessaires afin qu’elles soient plus compétitives sur le marché local.
Faire des transformatrices de céréale de véritables agentes économiques, tel est l’objectif de l’atelier de formation tenu les 2 et 3 novembre derniers à Ouagadougou. initié par la Fédération des professionnels agricoles du Burkina (FEPA/ B), en partenariat avec les membres du Comité sectoriel sous-secteur céréale, cette rencontre a réuni des partenaires du sous- secteur céréale du programme Uniterra, des représentants des services techniques de l’Etat intervenants dans la transformation et de la commercialisation des produits céréaliers, des partenaires techniques que sont les Organisations non gouvernementales de développement, des institutions financières, des institutions de recherche et les transformatrices de céréales. Cette rencontre avait plusieurs objectifs spécifiques. Il s’agit, entre autres, d’améliorer les connaissances des acteurs du sous- secteurs céréale, notamment les transformatrices sur les normes de qualité des produits transformés, donner des informations sur les possibilités d’accompagnement des structures financières, renforcer les connaissances des participants sur l’approches Egalité femme /homme (EFH) de Uniterra.
Toute chose qui permettra aux transformatrices d’avoir les outils nécessaires qui leur permettront d’offrir des produits locaux de qualité aux consommateurs. « Il faut présenter de meilleurs produits pour conquérir le marché national, des consommateurs nationaux, notamment les structures comme les universités, les cantines scolaires, de l’armée. Mais il faut que vos produits soient d’abord présentables et acceptés par ces consommateurs », a souligné Adama Ouédraogo, Directeur pays du Centre des études et de la coopération internationale (CECI).

Moubarak SILGA
Ecodufaso.com/ Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles