Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

TICs-Burkina Faso : Une nouvelle politique sectorielle en cours de validation

Le document de diagnostic et de la vision de la Politique Nationale de Développement de l’Economie Numérique (PNDE) a fait l’objet d’un atelier le 7 juin 2016 à Ouagadougou, dans la salle de conférence de la DG COOP. Le Secrétaire Général du Ministère de l’Economie Numérique et des Postes, Casimir N. Kaboré, représentant le ministre, a procédé au lancement des travaux.

Fort conscient du retard accusé dans le développement de l’économie numérique et dans une perspective d’améliorer la connectivité nationale ainsi qu’internationale large bande, le Ministère du développement de l’économie numérique et des postes s’est engagé dans un processus d’élaboration de documents politiques de référence.

Cet engagement a été rendu possible grâce à un accord de don de la Banque Mondiale pour la réalisation de la composante nationale du Programme Régional d’Infrastructures et de Communication en Afrique de l’Ouest (PRICAO-BF). Dans l’une des composantes de cet accord a été prévu le financement de l’élaboration de la « Politique nationale de développement de l’économie numérique au Burkina Faso ». Cette politique se justifie par la nécessité d’avoir une vision globale et de long terme (2025) en matière de Télécommunication/TIC. En début 2016, il a été recruté le cabinet français IDATE pour la réalisation de la mission d’élaboration de ladite politique.
Le présent atelier entend donc examiner et valider les résultats des travaux du Cabinet. Une étape combien importante à en croire le SG du ministère, Casimir Kaboré, Représentant le Ministre. Selon lui en effet, à termes la Politique Nationale de l’Economie Numérique permet entre autres, d’identifier les forces et les faiblesses du secteur, les menaces et les opportunités, ainsi que de déterminer les défis à relever en termes d’actions prioritaires à entreprendre.

TIC BF2
Pour y arriver, l’ensemble des parties prenantes ont voulu prendre part à cet atelier. Il s’agit notamment des représentants des Ministères et Institutions, du secteur privé, des collectivités territoriales, des Organisations de la société civile, des Associations, des Organisations non gouvernementales et des Partenaires Technique et Financiers étaient réuni autour d’un au présent atelier. Il s’agira pour eux grâce aux échanges d’examiner et de valider le document de diagnostic et la vision de cette politique qui va constituer à l’avenir un référentiel en matière de TIC au Burkina Faso.
D’ores et déjà, les corrections, apports et recommandations vont permettre de finaliser le document selon Philippe Baudoin du Cabinet IDATE. Il a aussi noté qu’en termes d’état des lieux de l’économie numérique au Burkina Faso, il y a du dynamisme, mais beaucoup reste à faire en la matière pour permettre au pays d’être au même diapason du niveau mondial.
L’atelier a réuni une cinquantaine de participants. Et permettra au Cabinet de poursuivre ses travaux en vue d’aboutir à une version qui tienne compte de vraies réalités du secteur de l’économie numérique au Burkina Faso.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles