Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

TIC et autonomisation économique des femmes

Les TIC améliorent sensiblement les conditions de vie des femmes au Burkina Faso. Même si des efforts restent à fournir, les quelques résultats déjà engrangés sont encourageants. Les femmes qui s’y intéressent voient leurs affaires prospérer.

Le développement d’un pays ne peut s’effectuer sans la prise en compte de tous les acteurs sociaux et de toutes les ressources humaines que compte ce pays. Si ce principe est admis, il reste que les femmes sont, dans la pratique, désavantagées par rapport aux hommes dans des domaines comme ceux de la santé, de la nutrition, de l’économie, de l’éducation, de l’alphabétisation. Dans le domaine des TIC, d’importantes disparités existent également. Elles ont été mises en exergue par une étude réalisée en 2004 et portant sur la fracture numérique de genre en Afrique de l’Ouest (Burkina, Benin, Cameroun, Mali, Mauritanie, Sénégal). Avec une population constituée à près de 52% de femmes, le Burkina Faso opte d’œuvrer réellement à une appropriation des TIC par les femmes en vue d’accroître leur participation politique, favoriser leur communication avec le monde extérieur, accroître leurs capacités d’acquérir des connaissances et des compétences et de transcender les restrictions sociales… De plus en plus de femmes ou d’associations féminines sont actives dans le domaine des TIC (Gestion de cybers, transfert monétaire, …).

Ouverture au monde

Le commerce électronique ou E-commerce connaît également un essor appréciable. Le commerce électronique ou E-commerce est la possibilité d’acheter ou de vendre des produits comme le sésame, le beurre de karité, la gomme arabique, le coton, etc. sans quitter son lieu d’habitation ou son bureau grâce à Internet. Internet a donc ouvert de nouveaux marchés pour bon nombre de sociétés et de commerçants burkinabè. Françoise Sawadogo du cercle des sécheurs (CDS) vent ses fruits et légumes comme la mangue, la tomate, les oignons par Internet. Gérant de Galerie, Alphonse Ouédraogo vent également ses masques, ses statuettes par Internet. Ses clients le contactent par email. Il n’a donc plus besoin de voyager, de parcourir le monde avec ses statues et autres masques sous les bras. Cela lui permet d’économiser sur les billets d’avion, le téléphone…Il est en contact avec des acheteurs se trouvant en France, en Italie, en Suisse, aux Etats unis, au Danemark. La Table Filière Karité s’intéresse également à l’accès au marché du beurre de karité par les TIC car les quantités à l’exportation sur le marché mondial varient entre 60 000 et 80 000 tonnes annuellement pour les amandes contre 15 000 tonnes annuellement de beurre de karité. En 2002, le Réseau national pour l’accès des femmes aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (RENAF/NTIC) a été crée. Convaincu que les TIC peuvent aider les femmes à parvenir au développement, le réseau s’investit dans la formation des femmes à l’outil informatique. Il utilise les TIC comme outils de communication pour la sensibilisation des femmes et des filles à la prise de conscience par rapport aux fléaux qui nuisent à leur vie. Les mariages forcés, le lévirat, l’excision, la pandémie du Sida, la santé de la reproduction sont des thèmes que les membres du réseau abordent sur leur plate-forme de discussion.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles