Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Télévision numérique terrestre : Un business rentable pour les médias

Le président du CSC face à la presse

 Avec un taux de couverture de 98%, la télévision numérique est une réalité au Burkina Faso depuis le 1 Novembre 2019.   Le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a, dans ce cadre, convié les journalistes à une conférence de presse le lundi 4 novembre 2019, avec la présence effective du ministre de la communication et des relations avec le Parlement, Remis Fulgance Dandjinou.

Ce sont 33 sites de diffusion sur les 35 prévus qui sont opérationnels grâce aux efforts déployés par la Société burkinabè de télédiffusion (SBT). Selon le ministre de la communication Rémi Fulgance Dandjinou, il s’agit d’une nouvelle autoroute de l’information qui vient d’être ouverte et dont la viabilité dépendra de la richesse et de la variété des productions télévisuelles. «La TNT serait un échec si toutes les chaînes se mettaient à offrir les mêmes programmes», a-t-il laissé entendre.

Quant au président du CSC, Mathias Tankoano, il n’a pas manqué de rappeler que l’avènement de la TNT entraîne nécessairement des charges pour les chaînes de télé, mais tout en précisant que des opportunités de rentabilité existent bel et bien si des efforts de créativité et d’initiative sont entretenus. «L’État pourra nécessairement accompagner, dans les limites de la subvention et du fonds d’appui à la presse privée, mais il appartiendra aux médias, d’en faire un business rentable.» a souligné le ministre de la communication Rémi Dandjinou. Mais la directrice générale de la SBT Kadidia Savadogo a insisté sur le plafonnement du prix du décodeur de base à 10 000 FCFA.

En outre, le président du CSC Mathias Tankoano a  démenti les rumeurs faisant état de ce que la TNT pourra, un de ces jours, faire l’objet d’abonnement.

La rédaction

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles