Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Télévision du futur : les enfants en avance sur les parents

Les enfants regardent de plus en plus leurs programmes sur les nouveaux supports.

Les enfants ne regardent pas moins la télévision mais ils la regardent différemment de leurs aînés. L’année dernière, les programmes jeunesse de France Télévisions, diffusés sous les labels Ludo et Zouzous, ont représenté 274 millions de vidéos vues sur les nouveaux supports.

Plus que le volume en valeur absolue, les dirigeants de France Télévisions notent que cela représente un quart de toutes les vidéos proposées par le groupe en délinéarisé, tous programmes confondus. « Même si la télévision reste le média de référence pour les enfants, ils consomment des contenus vidéo partout. Cela montre leur avance dans ce domaine », a estimé jeudi Tiphaine de Raguenel, directrice de l’antenne de France 4 (devenue chaîne jeunesse de France Télévisions depuis près d’un an), à l’occasion de la présentation des programmes jeunesse du groupe pour cette année.

Conséquence directe, les enfants regardent moins la télévision dite linéaire, ce que confirment les chiffres d’EurodataTV (Médiametrie). Sur la période janvier-juin 2014, cette baisse a atteint 9 minutes dans les cinq principaux pays européens. Les grandes chaînes s’adaptent. La semaine prochaine, France Télévisions lancera deux chaînes sur YouTube, sous ses marques Ludo et Zouzous, qui agrégeront les 20 chaînes enfants existant déjà sur le site de vidéo. Lancée en octobre 2014, l’application Ludo a de son côté déjà généré 100.000 téléchargements.

TF1 a également fait le choix de muscler le délinéarisé dans son offre pour enfants. « Les études Médiamétrie-Médiamat sur notre portail TFou et sur le « replay » de TF1 indiquent clairement une consommation importante, nous espérons qu’une offre plus étoffée va nous permettre d’exploiter tout ce potentiel, » explique Olivier Abecassis, directeur général d’eTF1.

Dans ce cadre, la première chaîne a décidé de lancer TFou Max, un service de vidéo sur abonnement uniquement dédié aux programmes à destination des enfants (il y a aussi quelques vidéos musicales, mais toujours à destination des très jeunes). « Il nous semble qu’il y a la place pour un service qui offre des contenus exclusifs dans un univers rassurant pour les parents, » poursuit Olivier Abecassis.

Dans les catalogues des plates-formes de vidéos à la demande généralistes (Netflix, Canal Play…), les programmes à destination des enfants peuvent peser jusqu’à près de la moitié du total. Mais TF1 estime que sa valeur ajoutée sera de proposer les dernières saisons de contenus premium en exclusivité, et ce pour un prix plus faible que les plates-formes généralistes (2,99 euros par mois).

Les chaînes thématiques, très nombreuses sur le segment jeunesse (Disney, Tiji…..) travaillent également leur offre. Nickelodeon propose ainsi une application donnant la possibilité de puiser dans ses contenus pour créer sa propre chaîne. Baptisée « Mon Nickelodeon Junior », cette offre permet aux parents de créer leur chaîne avec leurs propres thèmes.

Nicolas Madelaine et Grégoire Poussielgue
lesechos.fr

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles