Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Télécoms : au Burkina Faso, Orange veut détrôner Onatel

Le géant français, arrivé dans le pays en 2016, ne compte pas se contenter d’une place de numéro deux. Il défie la filiale locale de Maroc Télécom sur les prix tout en multipliant les investissements.
Après le rachat d’Airtel en juin 2016 pour 515 millions d’euros et son rebranding mi-mars, Orange Burkina Faso affiche désormais son ambition de jouer les premiers rôles au Pays des hommes intègres. Le nouvel arrivant se prépare à relancer dès cette année les investissements que le groupe indien, qui se sépare de ses filiales africaines pour se recentrer sur son marché domestique, avait arrêtés.
Son objectif : rattraper son retard sur ce marché et pourquoi pas ravir sa première place à Telmob, nom commercial de la branche mobile d’Onatel, le leader historique des télécoms dans le pays. « Nous reconnaissons notre place de challenger, mais nous visons celle de leader, comme sur tous nos marchés. En RD Congo, nous étions quatrième à notre arrivée, nous sommes premier aujourd’hui », rappelle Bruno Mettling, directeur général adjoint d’Orange chargé de l’Afrique et du Moyen-Orient.
>>Lire l’article complet sur jeuneafrique.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles