Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Télécommunication au Burkina : De grandes réalisations en cours

Le secrétariat permanant du programme sectoriel des transports (SP/PST) a tenu, le 14 octobre 2015 à Ouagadougou, la 7e session du comité de pilotage du projet sectoriel d’infrastructures de communication de l’Afrique de l’Ouest du Burkina (PRICAO-BF). Il s’est agi pour les participants, de faire le rapport d’activités de l’année 2014.

issus des structures publiques et privées, les participants ont ce sont penchés sur le rapport d’activités de l’année 2014

issus des structures publiques et privées, les participants ont ce sont penchés sur le rapport d’activités de l’année 2014

L’année 2014 a été marquée par une avancée notable dans le processus de sélection des entreprises pour la réalisation des travaux de fourniture et de pose de la fibre optique Ouaga-Paga/bretelle Manga –Bagré pôle, une des principale activité du projet sectoriel d’infrastructures de communication de l’Afrique de l’Ouest du Burkina( PRICAO-BF). Les acteurs du projet se retrouvés à Ouagadougou le 14 octobre 2015 en vu de faire le rapport des activités de l’année 2014. Une année au cours de laquelle une société coopérative en charge de la gestion du PAV d’une part et de l’association BFIX regroupant les acteurs du secteur d’autres part pour réaliser l’étude relative à l’assistance à la réalisation d’un point d’atterrissement virtuel/ d’un point d’échange internet et l’acquisition de la capacité de bande passante internationale à Ouagadougou. le taux de exécution physique est de 79% contre 69% pour le taux d’exécution financière selon le président du comité de pilotage du projet sectoriel d’infrastructures de communication de l’Afrique de l’Ouest du Burkina (PRICAO-BF), Lamoussa Oualbeogo. Ce taux d’exécution a été apprécié par le partenaire technique et financier, la banque mondiale qui soutient, sous forme de prêt, le projet, à hauteur de 23 milliards de FCFA. Mieux, elle s’estime heureuse dans l’accompagnement du projet. «C’est tout à fait normal d’accompagner le Burkina parce que nous savons que les télécommunications c’est une chose incontournables. C’est essentiellement comme la route. Le transport de l’information est un élément clé pour le développement de ce pays », a conclu Tasséré Pitoipa, chargé de technologie de la Banque mondiale au Burkina.

Mounbarak SILGA
Ecodufaso/ groupe ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles