Connecte-toi avec nous

Finances

   |

T. RowePrice estime que l’Afrique résistera à la volatilité qui menace les marchés en 2015

Le gestionnaire de fonds d’investissement Thomas Rowe Price a expliqué aux investisseurs qu’ils devraient modérer leurs attentes de rendement pour l’année 2015, estimant que malgré la résilience affichée en 2014, l’année suivante risque de faire face à de nombreux défis, notamment en Europe où le chômage grimpe et l’actif global des banques recule.

La croissance sera au rendez-vous selon le gestionnaire de fonds, avec des prévisions qui vont de 2,5% pour les pays développés et 5% pour les pays émergents. Mais, précise-t-il, cette progression sera moins vigoureuse que le niveau qu’il faudrait pour espérer des bons rendements. Malgré de solides chiffres de fin d’année, les projections de l’économie américaine restent encore incertaines ce qui, rapproché à l’économie européenne, risque d’en rajouter à la volatilité.

Dans ce tableau flou, T.Rowe Price pense que les marchés émergents et frontières, dont l’Afrique, continueront de réaliser des performances améliorées. « Les facteurs d’une croissance longue et durable dans les pays frontières, restent présents. Bien sûr, il y a toujours l’insécurité, et le risque de voir les taux d’intérêt repartir à la hausse aux Etats-Unis, mais globalement, les marchés frontières devraient bien se comporter », a fait savoir Oliver Bell (photo), responsable du portefeuille Afrique et Moyen orient pour le gestionnaire d’actifs

Rappelons qu’à travers son fonds d’investissement T.Rowe Price Middle East and Africa Equity Pension, le gestionnaire de fortune est présent dans plusieurs entreprises cotées sur le marché financier d’Afrique du Sud, et aujourd’hui d’Afrique francophone. Il est par exemple actionnaire de Qatar National Bank, récemment devenue elle-même actionnaire du groupe Ecobank, présents sur les bourses de Lagos (Nigeria), Abidjan (BRVM) et Accra (Ghana).

Il est aussi présent dans les entreprises sud-africaines comme MTN Group (télécoms), Sanlam (Assurance) et Naspers (Média), toutes listées sur le Johannesburg Stock Exchange. En cette fin d’année, ses performances le situent actuellement dans la catégorie des moins risquées avec des rendements parmi les plus intéressants. Et pourtant le fonds affiche un recul de 3,3% sur sa valeur nette d’inventaire des trois derniers mois.

Une contre-performance qui peut être négligeable car, dans sa posture de fonds de pension, il attire des investisseurs de longue durée et, avec un rendement de 12,42% sur une période couvrant les cinq dernières années, il reste un investissement solide pour ses investisseurs. Il faut cependant préciser que les dix premières entreprises de son portefeuille ne représentent que 30% de ses placements globaux, et les autres n’étant publiés, une analyse de sa rentabilité effective n’est pas accessible.

Idriss Linge
agenceecofin.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles