Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Système salarial équitable des agents publics : les principales recommandations des forces vives

Le gouvernement burkinabè a pris à bras le corps les questions d’équité, de justice et de soutenabilité budgétaire.Pour la deuxième fois,l’ensemble des forces vives s’est réuni du 12 au 14 juin 2018 afin de réfléchir sur des propositions pour aboutir à une refondation du contrat social avec  travailleurs de la fonction publique.

Le Burkina Faso traverse depuis plus d’une année une série de revendications syndicales handicapant le fonctionnement de l’administration. Dans une précédente déclaration le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba avait expliqué que la tenue de la conférence des forces vives de la nation reposait sur le principe de la recherche de la solidarité nationale, la soutenabilité budgétaire, de l’équité et lamaîtrise de la masse salariale d’où l’importance de la conférence des forces vivent.

A l’issu des trois jours de panels d’échanges, les participants ont recommandé la mise en place d’un Comité de suivi des recommandations. La deuxième recommandation porte sur la mise en place d’un Comité Technique chargé d’affiner les propositions de la conférence. La 3ièmerecommandation de la conférence ouvre la voie à une rencontre entre gouvernement et acteurs des collectivités territoriales pour leurs prises en compte.

Le Secrétaire général de la confédération syndicale burkinabè, Olivier Guy Ouédraogo a appuyé que 80% des fonctionnaires verront leurs traitements évolués vers les 20% ayant des statuts autonomes et qui avaient des salaires plus élevés.

« Nous pouvons dire que nous avons pu nous exprimer sur la mobilisation des ressources et des dépenses publiques. Nous retrouvons certaines de nos propositions dans le rapport final qui vient d’être adopté », a-t-il confié.

Monsieur Ouédraogo a précisé également  : « Nous avons dénoncé le train de vie de l’Etat, la location par ci-par-là des immeubles, des pots de vin dans les services, la gestion du parc automobile et nous avons demandé des encadrements à cette situation »

Le gouvernement est sensible au sens élevé de la responsabilité des force vives, s’est réjoui le Premier Ministre à la fin des travaux. Visiblement satisfait Monsieur Paul Kaba Thiéba s’est dit reconnaissant aux forces vives présentes à la conférence. Selon lui, à l’écoute des recommandations et des résolutions prises pour la refondation de la fonction publique, sur les questions d’équité de justice, de diminution de dépenses, d’augmentation des ressources d’investissements, tout a été transparent a-t-il précisé.

Le Premier Ministre a annoncé que la mise en œuvre de ces recommandations est déjà effective.

Parmi les propositions de la conférence, on retiendra ces propositions de la conférence essentiellement sur le fonds commun : « Encadrer par une loi les fonds communs en les indexant aux amendes et pénalités. Pour les montants à servir, les plafonner en les limitant à 25% au maximum de la masse salariale annuelle des bénéficiaires. La date d’effet est fixée au 1er janvier 2019 ;

– Prendre un décret précisant les modalités de répartition des fonds communs ;

– Imposition de tous les revenus conformément à la loi

– Maintenir les primes de rendement aux régies de recettes. «

De nombreux syndicats ont annoncé, il y a de cela une semaine une trêve dans de leur mot d’ordre de sit in. Certains annoncent déjà une reprise probable les jours à venir.

La première conférence des forces vives de la nation tenu en mars dernier avait proposé l’institution d’un secrétariat technique et l’élaboration d’un document consensuel de base qui servira aux travaux et échanges sur les différentes hypothèses et scénarii.  Les premières mesures sont prévues pour être mises en œuvre en janvier 2019

 

Sawadogo Balguissa

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles