Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Système de relevé bimestriel : « Le passage au relevé bimestriel a mis à nu certains problèmes sous-jacents tant au niveau de la clientèle que de l’ONEA » dixit Alassoun Sori

Le présidium

Le président du conseil d’administration de l’Office National de l’Eau et de l’assainissement (ONEA), Alassoun Sori, s’est entretenu avec la presse le 29 Avril 2021, sur le nouveau système de facturation et la continuité de la fourniture d’eau.

L’Office National de l’Eau et de l’assainissement a entrepris de passer d’un système de relevé mensuel à un système de relevé bimestriel. En effet, l’ONEA est passé de 185 000 abonnés en 2010 à 510 000 abonnés en 2020 soit une croissance de 275% en 10 années, ce qui est conséquent, selon le PCA, Alassoun Sori. En a croire les projections, ce nombre atteindrait 1 000 000 d’abonnés à l’horizon 2030.  « Pour des impératifs de gestion, il est évident que l’ONEA ne peut pas augmenter indéfiniment l’effectif de son personnel et spécifiquement le nombre de releveurs. C’est ainsi que l’ONEA a entrepris le passage d’un système de relevé mensuel à un système de relevé bimestriel à l’instar des autres sociétés gérant le même nombre d’abonnés. », explique Alassoun Sori. Après un an de mise en œuvre du relevé bimestriel à l’ONEA, il ressort que 26 centres sur les 58 que compte l’ONEA fonctionnent dans ce système.

Le passage au relevé bimestriel a mis à nu certains problèmes sous-jacents tant au niveau de la clientèle que de l’ONEA. On note au niveau de la clientèle, la nécessité d’établir un état initial a révélé des défectuosités du système de comptage dans certains domiciles, les fuites non gérées ainsi que les fraudes de tout genre.  Au niveau de l’ONEA, le relevé bimestriel a mis à jour, l’indélicatesse de certains agents qui alimentaient le système de facturation avec des données fictives pour diverses raisons et la fragilité du contrôle qualité interne du mécanisme de facturation.

Concernant la fourniture d’eau, des perturbations ont été constatées ces dernières semaines, en particulier à Ouagadougou. Cette situation est due à la casse de la conduite principale de grand diamètre nominale 700 mm qui relie la bâche du château d’eau route de Pô (RG) à la bâche du château d’eau de Nagrin (RH), signalée le 06 avril 2021.  Toutefois après la réparation de la conduite principale, des perturbations de la desserte liée au manque d’énergie sont apparues. « Une perturbation électrique importante touche directement l’approvisionnement en eau potable de Ouagadougou et cela se ressent chez le consommateur en quelques heures. », a fait comprendre le PCA de l’ONEA.

L’ONEA assurant la fourniture d’eau potable et des prestations en assainissement dans 58 centres à travers le territoire national.  Alassoun Sori a donc rassuré que des actions concertées ont été entreprises afin d’amoindrir au maximum les perturbations.

 

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.