Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Sport en salle : Le business des gymnases

La pratique du sport en salle connait un véritable essor au Burkina Faso et particulièrement à Ouagadougou. Les femmes sont les plus grandes adeptes de cet exercice. Elles s’y adonnent pour « garder la ligne », perdre du poids ou parfois prévenir des maladies cardio-vasculaires. En fonction du standing de la salle, l’abonnement mensuel peut osciller entre 15 000 et 50 000 FCFA par mois en moyenne. Pour davantage attirer la clientèle, certaines salles de sport (ou fitness centers) offrent en plus de la musculation, de la gymnastique, du massage relaxant, des sports de combat, des services de beauté (coiffure, pédicure et manicure) et des conseils diététiques.

 
« Faites du sport. C’est bon pour la santé ! » Ce slogan, certains burkinabè en ont fait une véritable ligne de conduite. A partir de 17h, ils sont nombreux à se retrouver à la ZAD, à côté du monument des martyrs de Ouaga 2000, autour du stade municipal, du stade du 04 août ou en d’autres lieux de la capitale pour des séances de footing, d’étirement, de marche,… Les femmes sont généralement plus assidues à ces rendez-vous. D’aucunes s’adonnent à cet exercice pour « garder la ligne » c’est à dire conserver leur taille fine. D’autres veulent perdre du poids pour paraître plus coquettes. Si certaines personnes sont attirées par le plein air, d’autres optent pour le sport en salle : les gymnases. Il s’agit en général d’expatriés ou de nationaux relativement aisés. On rencontre de plus en plus de gymnases à Ouagadougou. Club synovie, Max power, etc. Ici, il est question de vélo, de rameur de stepper, de tapis… Ces appareils et matériels de sport parfois haut de gamme donnent un large choix d’entraînement. Pour le vélo, il faut avoir le buste incliné à 45°, être bien en appui sur la selle, le guidon et les pédales. La randonnée peut commencer. .. Le plat, les côtes et même la haute montagne vous sont accessibles en quelques réglages. Le vélo est idéal pour les débutants qui pourront s’entraîner à très faible intensité avant d’augmenter la charge de façon progressive. Selon les spécialistes, il est même conseillé en cas d’arthrose de la hanche. Le tapis de course est idéal pour faire travailler le cœur. Le sportif doit commencer à marcher dès qu’il le met en route. Contrairement aux autres appareils, le tapis est très contraignant pour les articulations. Avec le rameur, le sportif se rapproche du geste de l’aviron. Bras, jambes, abdominaux, dorsaux voire pectoraux… l’ensemble de la chaîne musculaire est sollicitée. Comme on le constate, ces nombreuses activités permettent de se défouler ou de se détendre pour, en prime, se sculpter un joli corps. Mais, pour y arriver, un seul point commun : l’assiduité. Rien ne sert de courir 20 km sur le tapis de course puis de relâcher pendant des semaines. Seuls des efforts répétés peuvent aider à maigrir, développer ses muscles, développer ses capacités respiratoires et renforcer son système cardio-vasculaire. Habitué à une fréquentation régulière, le corps évite les blessures, les claquages et les déchirures musculaires. L’Organisation mondiale de la santé prescrit 150 minutes d’activité physique hebdomadaires pour être en bonne santé. Il faut donc éviter l’addiction qui se révèle contre-productive. L’organisme a besoin de récupérer .Pour éviter les blessures et autres complications les échauffements sont nécessaires au début et à la fin de chaque entraînement. Par ailleurs, il est recommandé de bien s’hydrater pour compenser la déperdition d’eau due à la sudation.
Avec les différentes commodités que les salles offrent (espace, climatisation, équipements sportifs, cours, musique,…) le sport en salle constitue un véritable business pour les gymnases. Certains enregistrent parfois plus de 200 abonnés par mois avec une moyenne de 25 000 à payer par chacun.

 

 

 

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles