Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Sociétés d’Etat : Une contribution de 335,590 milliards de F CFA au budget national en 2019

Le chef du gouvernement (au milieu) a présidé la cérémonie d’ouverture

La 28e session de l’assemblée générale des sociétés d’Etat (AG-SE) se tient du 25 et 26 juin 2020 à Ouagadougou, sous le haut patronage du premier ministre, Christophe Marie Dabiré, représentant le Président du Faso. Ouverte le 25 juin, cette session est consacrée à l’examen et à l’approbation des rapports de gestion des Conseils d’Administration et des états financiers de l’exercice 2019 de dix-neuf (19) sociétés d’Etat et de deux (2) établissements publics de prévoyance sociale.

Il en ressort, un chiffre d’affaires global de l’ensemble des sociétés qui s’est accru de 8,73% par rapport à 2018. En termes de résultats net, il s’agit d’un accroissement de 10,99%. Ces performances ont permis d’améliorer la contribution des entreprises publiques au budget national, qui est passée de 333,097 milliards en 2018 à 335,590 milliards de F CFA en 2019, soit une augmentation de 3,493 milliards de F CFA.

Nonobstant, les résultats globaux, il se cache des difficultés au niveau de quelques-unes des sociétés publiques, a relevé le chef du gouvernement. En effet, sur 21 entreprises, 03 sont déficitaires contre 06 en 2018. Il s’agit de la Minoterie du Faso (MINOFA), de la Société Burkinabé de la télédiffusion (SBT) et de la Société Nationale d’aménagement des Terres rurales (SONATER). Le déficit cumulé de ces sociétés en difficultés est ressorti à 704 millions de F CFA.

Le chef du gouvernement Christophe Marie Dabiré a donc invité à prendre les mesures permettant de ramener dans des proportions raisonnables, le taux d’accroissement de ces charges courantes qui a atteint 8% entre 2018 et 2019. « Cette option est une nécessité vitale d’autant plus que le taux d’exécution du budget des investissements est ressorti seulement à 46,39% en 2019. », a-t-il ajouté.

La présente session permettra aux différents acteurs de s’accorder, sur le choix des meilleures pratiques et de prendre des résolutions en vue de faire des sociétés d’Etat de véritables actrices au développement économique du Burkina Faso.

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com /Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles