Connecte-toi avec nous

Développement

   |

SN SOSUCO- Burkina Faso : Des agents demandent le départ du directeur général

A Banfora, des agents de la Société Sucrière de la Comoé (SN SOSUCO) ont barricadé l’accès à la porte principale de la société provoquant ainsi un mouvant d’humeur et une cessation de travail le 9 novembre 2015. Les frondeurs demandent le départ du Directeur général de la société et celui du Groupe IPS repreneur de la société après sa privatisation.

La SN SOSUCO fait l’objet des grandes lignes médiatiques une fois de plus. Cette fois ci il ne s’agit pas des difficultés de vente mais un mouvement d’humeur de d’agents de la société relaté de sources médiatiques. Avec à leur tête Sieur Siaka de François Traoré, les frondeurs décrivent une situation très tendue avec la direction et certains cadres dans le fonctionnement de l’entreprise cause de leur mécontentement : « gestion de gabegie politique du CDP, et clanique de la SN SOSUCO.» Pour M. Traoré et ses camarades, parlant de la direction et certains cadres « Tous ces gens n’ont d’autres ambitions que de mettre la région des Cascades à genou en cherchant coûte que coûte à fermer la SN SOSUCO » a-t-il fait remarquer. Dans leurs plateformes revendicatives les frondeurs exigent le départ du groupe IPS, celui de la direction générale, la rupture du contrat qui lie la SN SOSUCO à la SOBA et la clarification du dossier SODISUCRE. Il faut ajouter à cela aussi la révision du statut du personnel, l’audit général et approfondi de l’entreprise, l’annulation pure et simple des promotions internes de complaisances entre 2012 à nos jours, et la réintégration des travailleurs licenciés en 2011 et 2012.
Le Directeur général, Mouctar Koné qui n’a pas pu accéder à son bureau à cause des barricades dit considérer ce mouvement comme un non-évènement « leur correspondance ne porte aucune signature. Ces travailleurs n’ont entrepris aucune démarche auprès de la Direction Générale » a souligné le DG.
Ce mouvement d’humeur vient allonger la liste de difficultés que traverse déjà la SN SOSUCO depuis un certain temps. Cette structure deuxième employeur après l’état bat de l’aile pourrait-on dire et le spectre d’une probable fermeture fait objet de polémique par ci et par là. Les regards sont tournés vers les plus hautes autorités du pays pour un éventuel solutionnement durable de la crise au grand bonheur de tous.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com / Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles