Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Situation post-crise au Burkina Faso : Des institutions bancaires reprennent du service

Après une semaine de tension suite au coup d’Etat perpétré par les éléments du Régiment de Sécurité Présidentiel ayant entrainé l’arrêt de toute activité socio-économique, la vie reprend timidement son cours à Ouagadougou. Constat fait ce 25 septembre 2015.

Les institutions bancaires ont pris du service le 25 septembre 2015. La longue file d’attente devant ces quelques agences bancaires ne nous a pas laissé indifférents. Si pendant une semaine toute activité avait cessé dans la capitale burkinabè, le constat révèle une situation toute autre ce jour. Quelques agences bancaires et institutions financières fonctionnelles (Coris Bank, Ecobank, la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, etc.), les stations de d’essence, les marchés ainsi que quelques supers marchés également. Les Ouagalais ont repris partiellement leur quotidien. En témoigne l’embouteillage en circulation au niveau de certaines artères de la ville et l’affluence devant les banques. Pour ce qui concerne les institutions bancaires, elles assurent actuellement le service minimum. Pour certain clients c’est la satisfaction malgré la longue attente. Mme Ouédraogo, cliente à l’Agence Coris Bank 1200 logements nous confie « Je suis là depuis 08h du matin et je viens de pourvoir effectuer mon opération. Ce n’est pas facile mais c’est compréhensible au vue du climat actuel. En plus il n’y a que deux guichet fonctionnel. En tout cas c’est mieux aussi j’aurai le minimum pour assurer mes dépenses. » Mais cela n’est pas partagé par tous car une autre se plaint « Je suis là depuis ce matin. La connexion n’est pas bonne m’a-t-on dit. On m’a envoyé de l’argent depuis mercredi dernier et jusqu’à présent rien. Je suis fatiguée. Je suis commerçante et durant toute la semaine de cirse je n’ai pas pu vendre. Donc vous comprenez mon désarroi. » Mais même si les appréciations paraissent différentes à ce jour une seule chose préoccupe nos interlocuteurs : le retour à une vie économique normale.
Les syndicats des travailleurs par la voix de la Coalition Générale des Travailleurs Burkinabè(CGTB) maintiennent cependant le mot d’ordre d’arrêt de travail depuis le 17 septembre 2015. Aucun service public ne fonctionne pour le moment. Avant le bouclage de notre article, il se tenait au niveau du Premier Ministère le premier Conseil des Ministres de l’après crise.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles