Connecte-toi avec nous

Développement

   |

SILC : Une approche innovante d’autonomisation économique

Au Burkina Faso, de nombreux citoyens, pour diverses raisons, n’ont toujours pas accès aux prestations des institutions financières classiques. Cette situation hypothèque un tant soit peu leur épanouissement et partant leur contribution au développement du pays. Dans le souci de promouvoir l’inclusion financière, certaines ONG burkinabè comme Catholic relief services (CRS) font la promotion d’approches d’autonomisation. Au nombre de celles-ci l’approche SILC ou Savings and Internal Lending Community. Il s’agit de communautés d’épargne et de crédit interne (CECI). A ce jour, CRS et ses partenaires ont pu mettre en place plus de 12 500 groupes SILC totalisant plus de 300 000 membres.
Au Burkina Faso, les communautés rurales ont des moyens d’existence très précaires. Les ménages pauvres sont souvent exclus des services de crédits à cause des procédures et conditions de prêts qui défavorisent davantage les femmes. Les institutions de microfinance (IMF) et les banques offrent leurs services aux clients urbains et ruraux qui ne sont pas très pauvres et qui peuvent offrir des garanties classiques de prêts. La bureaucratie, les procédures et formalités d’adhésion, les conditions trop strictes d’ouverture de compte et les critères d’éligibilité en vigueur dans ces IMF et établissements bancaires sont bien souvent discriminatoires pour ces pauvres et personnes vulnérables. Ceux-ci sont souvent incapables de faire cette compétition dans cet environnement qui leur est peu familier. De même, ils sont souvent incapables de diversifier leurs activités génératrices de revenus parce qu’ils ne trouvent pas un mécanisme pouvant faciliter l’accumulation du capital ou de leurs épargnes à des fins productives ou de créer des valeurs ajoutées à leurs produits. Comme conséquence, ces ménages pauvres sont très vulnérables aux chocs économiques, sociopolitiques, climatiques ou environnementaux. Ils ont une faible capacité de résilience à faire face aux difficultés existentielles.
Fondements de l’approche SILC
L’approche SILC ou communautés d’épargne et de crédits internes (CECI) fait partie des stratégies que CRS et ses partenaires utilisent pour la mobilisation communautaire de ressources locales et le développement. Il s’agit d’aider les populations rurales majoritairement pauvres à développer facilement un système de financement communautaire de proximité dont elles seront propriétaires, à augmenter le niveau de sécurité de leurs moyens d’existence. Les groupes SILC ou CECI sont un tremplin d’apprentissage de la gestion et une source durable de crédit. Les SILC sont composés d’au moins 10 et d’au plus 30 membres. Ces membres sont auto sélectionnés, autonomes et autogérés. L’approche SILC produit des résultats et des effets satisfaisant au sein des populations. 60 à 80% des membres de ces groupes sont des femmes. Les activités menées dans les groupes CECI permettent dans un premier temps aux membres surtout aux femmes de disposer aisément de crédits pour des activités génératrices de revenus. Ces activités leur permettent de s’épanouir, d’avoir une autonomie financière et de contribuer aux charges familiales. En plus de l’épargne et du crédit, les groupes CECI sont des espaces de socialisation puisque les membres y renforcent leur solidarité. Ils bénéficient également de diverses formations (alphabétisation, fabrication de savon, etc.). Les échanges quant à eux portent sur plusieurs thématiques : la solidarité, la gouvernance locale, les responsabilités individuelles et collectives dans la protection des ressources naturelles, les droits et devoirs de la personne humaine, les droits des femmes et la protection des filles, la création et la gestion des richesses en vue de mieux faire face aux chocs et aux crises. Grâce à la rigueur de la méthodologie et à la détermination des différents acteurs, des centaines de millions sont mobilisés au niveau interne chaque année. Le SILC est donc une approche originale d’autopromotion et de développement.
Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso/ ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles