Connecte-toi avec nous

Développement

   |

SICOT 2020 : Le Président du Faso inaugure SECOBIO, l’usine d’égrenage de coton bio

Coupure de ruban marquant l’ouverture officielle de SECOBIO

Berceau du textile burkinabè, la cité du cavalier rouge accueille pour la deuxième fois, le Salon International du Coton et du Textile (SICOT). Il a ouvert ses portes avec 25 pays participants, 1690 inscrits, 41 panelistes, et 160 exposants à la place de la nation. L’objectif général de cette deuxième édition était de mettre en valeur le secteur du coton africain et de faire du Burkina Faso, le carrefour africain où les grandes préoccupations des acteurs de toute la chaîne de valeur coton et du textile seront périodiquement discutées.

« Le coton joue un rôle majeur dans la plupart des économies en Afrique de l’Ouest, car sa contribution est importante dans la formation de leurs produits intérieurs bruts, et il participe fortement à la lutte contre la pauvreté en milieu rural », a laissé entendre le Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré.

La cérémonie d’ouverture a également été ponctuée par l’inauguration de l’usine d’égrenage de coton biologique de la Société d’Egrenage de Coton Biologique (SECOBIO), première unité industrielle d’égrenage de coton dédiée au coton biologique au Burkina Faso et en Afrique de l’ouest et du centre. C’est un investissement direct d’environ 4 milliards de F CFA, des parties prenantes au projet à savoir, la Société burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX), et l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB), soutenu par l’ONG Catholic Relief Services (CRS).

SECOBIO a une capacité d’égrenage de 125 tonnes de coton graine par jour, soit 17 500 tonnes de coton graine par campagne. Extensible à deux lignes, elle a permis durant la phase de construction de créer plus de 200 emplois majoritairement des jeunes de Koudougou. Pendant la phase d’exploitation, elle va générer en plein régiment, 40 emplois permanents, 100 emplois saisonniers, plus de 500 emplois indirects. A cela, il faudra ajouter l’augmentation des revenus de plus de 8000 petits producteurs, dont 60% de femmes. Elle contribuera également à consolider la chaîne de valeur de la sous filière coton biologique et de lutter contre la pauvreté en milieu rural.

La deuxième édition du SICOT s’est tenue du 30 au 31 Janvier 2020 sous le signe « Production et transformation du coton : moteurs d’industrialisation et de croissance économique pour les Etats africains ».

Les innovations de la deuxième édition portent entre autres sur le dimensionnement du nombre de panels, le développement d’une plateforme Web d’inscription des participants, l’allongement de la durée de l’exposition-vente, l’inauguration de l’usine d’égrenage, la tenue en marge du Salon, de la 7ème réunion ministérielle du C4.

Sombéwendin Micheline Nanéma

(De retour de Koudougou)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire