Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Semences améliorées : Plus de 10 milliards de F CFA pour l’acquisition d’intrants

L’Institut de l’environnement et des recherches agricoles (INERA) organise, du 2 au 5 juin 2016 à Ouagadougou, la 7e édition de la foire aux semences de variétés améliorées de plantes. Cette foire vise à augmenter la productivité agricole pour l’atteinte de la sécurité alimentaire au Burkina Faso.

Malgré la subvention par l’Etat des intrants agricoles, les producteurs burkinabè utilisent peu les semences améliorées. C’est pour les inciter à utiliser davantage des semences de qualité, que l’Institut de l’environnement et des recherches agricoles (INERA), a institué l’organisation régulière de la foire aux semences de variétés améliorées de plantes. La 7e édition de la foire a ouvert ses portes, le jeudi 2 juin 2016, à Ouagadougou. Elle se tiendra jusqu’au 5 juin sous le thème : «Processus d’inscription au catalogue national des espèces et variété agricole et renforcement du partenariat public-privé pour booster le secteur semencier ». Un thème d’actualité dans la mesure où la contribution des entreprises semencières permettra d’augmenter, à entendre le directeur de l’INERA, Dr Hamidou Traoré, l’offre semencière. « Le premier catalogue national d’espèces et de variétés de plantes agricoles élaboré et édité en 2014 est un acquis majeur pour le secteur semencier, mais les efforts doivent être poursuivis dans la création et l’homologation de nouvelles variétés », a relevé M. Traoré. Il a, en outre, souligné que la convention-cadre de collaboration entre son institut et le privé en matière de production de semences de base, sera mise en œuvre pour la campagne agricole 2016-2017, en vue de booster la production de ces semences. La recherche scientifique, en général et la recherche agricole en particulier, doivent être considérées comme des éléments clés dans le développement socio-économique du Burkina Faso. C’est en ce sens que le parrain de cette foire, le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a certifié que le gouvernement burkinabè est conscient de la place qu’occupent les semences dans les systèmes de production agricole.

Des semences adaptées en fonction des conditions agro-climatiques

Il subventionnait annuellement, environ 4 milliards de F CFA d’engrais et de semences aux producteurs. Mais pour la campagne agricole 2016-2017, M. Ouédraogo a affirmé qu’un montant de plus de dix milliards de F CFA sera consenti, pour l’acquisition d’intrants agricoles et environ deux milliards de F CFA, pour l’acquisition d’équipements agricoles et d’animaux de trait, au profit des producteurs et productrices les plus vulnérables dans toutes les communes du Burkina Faso.
Le ministre Ouédraogo a avancé que l’application des règlements de la CEDEAO en matière de semences, d’intrants et de pesticides, doit inciter les producteurs semenciers burkinabè, à investir davantage pour plus de professionnalisme, afin de répondre aux exigences du marché national et régional. « Cela offrira une opportunité de partenariat public-privé, sous l’encadrement de l’INERA pour la campagne 2016-2017, afin de rendre disponibles en quantités suffisantes, les semences de premières générations », a-t-il souhaité. Le président de la foire, le ministre en charge de la recherche scientifique et de l’innovation, Filiga Michel Sawadogo a, pour sa part, noté que le thème de cette 7e édition vient rappeler une fois de plus, l’importance de l’utilisation des technologies et innovations pour l’accroissement de la productivité agricole. Le ministre Sawadogo a appuyé que la production des semences tient une place centrale et stratégique dans la politique agricole du gouvernement. Selon lui, l’organisation régulière de la foire aux semences améliorées de plantes permet une exposition de semences de base produites par les différentes entités de l’INERA, lui permettant d’accomplir une de ses missions essentielles qui est la valorisation des résultats scientifiques. Au cours de cette foire diverses activités seront menées. Il s’agit des échanges autour du thème et une exposition-vente des semences dans les stands.

Afsétou SAWADOGO
Dorothée HIEN
(Stagiaire)
sidwaya.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles