Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Semaine de l’industrie burkinabè : La relance du secteur au cœur de la célébration

Le Burkina Faso commémore la Semaine de l’Industrie Burkinabè du 03 au 08 décembre 2018 sous le thème « Stratégie nationale d’industrialisation du Burkina Faso : Quelle relance pour nos industries locales ?» En marge de cette célébration, le Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA) a lancé Mcia.tv, la web télé du ministère. C’était autour d’un déjeuner de presse avec les Hommes de médias.

Permettre à tous les acteurs ainsi qu’à l’opinion publique, de s’approprier les nouvelles orientations et politiques du gouvernement en matière d’industrialisation au Burkina Faso, c’est le principal objectif recherché par cette semaine de l’industrie burkinabè. Elle a été  commémorée le 20 novembre au niveau international sous le signe de « La promotion des chaînes de valeurs régionales en Afrique : Chemin vers l’accélération de la transformation structurelle de l’Afrique, l’industrialisation et la production pharmaceutique ».

D’un coût total de 128 milliards 50 millions de Francs CFA (Hors plan, projet et programmes), la stratégie  nationale d’industrialisation (SNI) se décline en cinq axes stratégiques. Une déclinaison qui permettra entre autres, de régler les questions d’infrastructures, de soutien à la création et au développement des unités industrielles de toute taille. Il s’agit aussi, d’améliorer le cadre juridique, institutionnel et organisationnel de l’appui à l’industrie. Enfin, de contribuer à l’amélioration de l’offre de financement du secteur.

Les journalistes ont répondu à l’appel du ministère du commerce

Par ailleurs, l’élaboration et l’adoption du plan d’industrialisation accéléré a pour objectif de contribuer à la mise en place d’unités industrielles compétitives et à forte valeur ajoutée principalement dans trois filières porteuses. Il s’agit des filières bétail-viande, coton-textile, carrière et matériaux de construction. Selon le ministre en charge du commerce Harouna Kaboré, sa mise en œuvre s’élève à un coût global de 3 423 milliards de FCFA, dont 823 milliards de FCFA pour des investissements dans les outils industriels de production et 2 600 milliards de FCFA, dans les infrastructures de soutien. Il permettra notamment de diversifier et d’accroitre les exportations des produits manufacturiers, de contribuer à la réduction des coûts de réalisation des infrastructures, de réduire de manière drastique le niveau d’importation des produits manufacturiers issus de la transformation des matières premières des trois filières concernées, de créer des emplois décents, d’améliorer la contribution du secteur industriel et enfin d’accroître les taux de transformation des matières premières.

Ce rendez-vous avec la presse a été également l’occasion pour le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA) de  lancer Mcia.tv, la web télé de son département. Selon le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat Harouna Kaboré, elle est une plateforme dont l’utilisation donne la possibilité de communiquer de façon différente, d’améliorer la visibilité des actions au service du développement  économique et social au  Burkina Faso. « Nous voulons, par cette approche novatrice, toucher le plus grand nombre de façon autonome et participative » a-t-il conclu.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire