Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Semaine de l’entreprenariat à l’école (SEL) : Un tremplin pour des futurs entrepreneurs

Un moment de partage avec les étudiants

La semaine de l’entreprenariat à l’école (SEL) est une initiative de l’Association Professionnelle des Jeunes Entrepreneurs du Faso (APJEF). Pour une première édition, elle a tenu ses promesses à travers  des échanges avec les élèves du Lycée Technique Nationale de Ouagadougou et les étudiants de l’Unité de Formation en Gestion de l’université de Ouagadougou, Joseph Ki-Zerbo 11 Juillet 2019.

C’est une semaine au cours duquel nous allons vers les élèves et les étudiants pour des moments d’échanges et de partages d’expériences, a confié le secrétaire exécutif de l’APJEF, Lompo Limaba. La SEL a pour objectif de sensibiliser la jeunesse par rapport aux questions d’entreprenariat. « Nous voulons inciter les élèves et les étudiants à se lancer dans cette aventure. Nous devons construire notre pays et l’avenir de Burkina dépend de ce que nous faisons et de comment nous nous donnons pour ce pays. » a ajouté le secrétaire exécutif.

Quand et comment faut-il se lancer à son propre compte ? Ce sont ces interrogations qui ont animées les échanges avec les étudiants. Selon la conseillère à l’entrepreneuriat Michèle Desrochers (Uniterra), le jeune qui veut développer un projet d’entreprise doit, dès le début, commencer à faire des économies. C’est la première condition à l’entrepreneuriat. Selon la conseillère, le manque d’argent ne saurait constituer un obstacle pour lancer un projet. Elle ajoute « Quel que soit ce que tu gagnes, si tu décides d’épargner, tu feras violence sur toi même pour y arriver. Il suffit de décider ». Le manque de ressources n’étant pas le seul obstacle, un entrepreneur doit également avoir des qualités, d’où le courage, la persévérance entre autres.

Les étudiants n’ont pas manqué au rendez-vous

 

Pour la déléguée générale de l’UFR/SEG, Sebgo Anne Marie Rose « Nous avons beaucoup appris à travers ce partage d’expérience. C’est très rare que l’on pense à nous étudiants dans ces genres d’initiative. Ces échanges avec des personnes qui sont déjà sur le terrain nous ont motivés et nous ont donné le courage pour nous lancer dans nos projets. Je suis sûre que ceux qui n’avaient pas d’idées avant, en ont eu au cours de cette rencontre ».

Selon l’étudiante en 1ère année à l’UFR/SEG, Koumsaga Marie Rosine « Personnellement, j’avais envie d’entreprendre mais je n’avais aucune notion en la matière. Mais avec les exemples que les autres ont donnés, j’en ai beaucoup appris. Et ce qui m’a plus motivé, c’est l’exemple des femmes qui se sont lancés dans l’entreprenariat, cela a fait disparaitre ma peur ».

Le secrétaire exécutif Limaba Lompo a par ailleurs invité la jeunesse à s’outiller davantage mais aussi «à embrasser la carrière entrepreneuriale non seulement avec sérieux, mais aussi avec l’objectif de se réaliser et de contribuer au développement du Burkina Faso. »

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles