Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Secteur privé au Burkina Faso : « nous avons réalisé au niveau des investissements près 175 milliards de FCFA », dixit M. Mamadi Sanoh

A la sortie d’audience

Le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu le 16 Février 2021, une délégation de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina (CCI-BF).  Les échanges ont porté entre autres sur la reconduction du chef du gouvernement à la primature mais également les difficultés que rencontrent les acteurs du secteur.

La délégation a tenu, dans un premier temps, à féliciter le premier Ministre Christophe Joseph Marie Dabiré pour sa reconduction. « Il a été aussi question d’échanger autour des préoccupations et difficultés de ce secteur névralgique pour l’économie burkinabè », a confié le 1er vice-président de la Chambre de commerce, Mamady Sanoh. Il a également rassuré que le secteur privé burkinabè est résilient, malgré le contexte actuel difficile, caractérisé par les attaques terroristes et la pandémie de la Covid-19.

« Nous avons fait des réalisations que nous pouvons considérer comme très bonnes, car nous avons créé plus de 15 000 entreprises, nous avons réalisé au niveau des investissements près 175 milliards de FCFA, contrairement à l’année dernière (2019) où on n’a réalisé que 113 milliards de FCFA », a-t-il expliqué.

La contribution du secteur privé à la constitution du produit intérieur brut et au budget de l’Etat est très appréciable, selon le premier vice-président de la CCI-BF. En effet, la Chambre de commerce a contribué au budget de l’Etat avec près de 1500 milliards de FCFA, contrairement celui de l’année dernière estimé à 1450 milliards de CFA.

En outre, la délégation sollicite davantage de collaboration et de soutien du gouvernement car selon le 1er vice-président de l’institution « un secteur privé qui n’a pas le soutien de son Gouvernement, est un secteur privé qui ne peut pas vivre longtemps ». Un accompagnement qui est d’autant plus nécessaire en ce moment.

Convaincue de l’importance du secteur privé et du rôle qu’il devra jouer en vue de la relance économique et du renforcement de la prospérité de notre Pays, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso, en tant que porte-parole institutionnel du secteur privé, s’est dotée d’un Plan Stratégique de Mandature (PSM) pour la période 2016-2021.

Ce PSM est en parfaite cohérence avec le PNDES s’arrime au programme de campagne de son président Mahamadi Savadogo dit Kadafi, présenté à la communauté des affaires burkinabè, avec cinq axes majeurs qui en constituent le fondement.

 

Juste Bancé (Collaborateur)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles