Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Secteur du Transport routier : Une augmentation appliquée aux grilles salariales et indemnitaires

Les employés et les employeurs du secteur des transports routiers viennent de signer une convention collective révisée, introduisant une augmentation des grilles salariales et indemnitaires dans le secteur des transports routiers au Burkina Faso. La cérémonie, tenue le 27 Août 2020, a été présidée par le directeur de cabinet du Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Jean Marie Sompougdou.

La Faîtière unique des transporteurs routiers et les organisations syndicales de travailleurs ont adressé une correspondance conjointe au Ministre de la fonction publique, du travail et de la protection sociale lui annonçant qu’à la suite des concertations internes, les parties sont parvenues à un accord notamment sur les grilles indemnitaire et salariale. Les négociations qui ont été entreprises entre les parties ont abouti à des compromis que la commission mixte de négociation a entérinés lors de ses travaux les 25 et 26 août 2020. Toute chose qui, pour le directeur de cabinet du Ministère de la fonction publique, du travail et de la protection sociale, Jean Marie Sompougdou, prouve que le dialogue social est effectif entre les employeurs et les travailleurs du secteur.

La révision a permis entre autres, la revalorisation des salaires et indemnités, le renforcement des mesures de prévention des risques du métier, la définition d’une prime de motivation dénommée prime de satisfaction, l’effectivité de la déclaration des travailleurs du secteur à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.

Les améliorations concernent trois points essentiels. « Des avantages ont été octroyés de 15 à 20% au niveau des salaires et base de toutes les catégories professionnelles. Les indemnités ont également connu des améliorations dans ce sens. Il évalue l’accroissement des salaires bruts entre 30 à 35% environ », confie le président de la faîtière unies des transports routiers, Issoufou Maïga.

En outre, la prime de motivation, elle est laissée à l’appréciation de l’employeur suivant l’engagement du travailleur à respecter un certain nombre de règles de bien séance. Elle a été introduite en lieu et place de l’indemnité de risque, qui n’ayant pas de base légale pour le secteur. Par ailleurs, les tarifs au niveau du secteur des transports ne sont pas évolutifs, de l’avis du président de la faîtière unie des transports routiers.

Juste Bancé (Collaborateur)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.