Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Second compact : La vice-présidente du MCC et sa délégation visitent deux centres de la SONABEL

Ce 2 Juin 2018, une délégation du Millennium Challenge Corporation(MCC), avec à sa tête sa vice-présidente, Kyeh Kim, ont visité deux centres de la SONABEL. Il s’agit du poste de Ouaga 2000 et de la direction du transport et mouvement d’énergie.

Cette visite de la délégation du Millennium Challenge Corporation(MCC) entre dans le cadre du financement des projets du second  compact. En effet, la Phase 2 du second compact a porté sur le diagnostic approfondi des problèmes identifiés et a permis aux parties prenantes et aux experts d’élaborer deux (2) Notes conceptuelles, (une sur l’énergie et l’autre sur le capital humain), qui ont été validées par le gouvernement du Burkina Faso et le MCC.

« Je suis au Burkina Faso pour avoir des discussions avec le gouvernement dans le développement du compact 2. La SONABEL est au centre de notre programme. Nous allons investir dans le secteur de l’énergie et j’espère que nous allons améliorer la situation de l’électricité pour que la population burkinabè puisse bénéficier de notre investissement. L’énergie est importante pour la croissance économique. Nous allons travailler à booster le secteur de l’énergie au Burkina Faso », a déclaré Kyeh Kim, vice-présidente du département des opérations du compact. L’unité de coordination de la formulation du second compact du Burkina Faso (UCF-Burkina) a travaillé sur la Phase 3 du processus afin de « définir et choisir les projets »  devant atténuer les grands problèmes précédemment identifiés à la Phase I (l’insuffisance, la mauvaise qualité et le coût élevé de l’électricité et le déficit de main d’œuvre qualifiée).

« Il est ressorti des axes sur lesquels le projet va agir, principalement sur l’offre de l’énergie, au niveau de l’accès de l’énergie. Il y aura une part de production de l’électricité pour augmenter l’offre et une part aussi le transport et la distribution de l’énergie. Il y aura également une intervention pour permettre à ceux qui gèrent le système électrique d’avoir les compétences nécessaires. Par rapport au déficit, c’est sûr que cet accompagnement va permettre d’améliorer l’offre énergétique » a confié François de Salles Ouédraogo, directeur général de la SONABEL.

Pour le directeur du transport et mouvement d’énergie, Pascal Hema, la capacité du poste de Ouaga 2000 est dépassée et il faudra l’augmenter, « La capacité actuelle est de 33 000 volt, elle doit passer à 90 000 volt pour permettre de rediriger une grande quantité d’énergie vers la clientèle. Concernant la direction du transport, il y a un besoin de mettre à jour le système de travail, le SCADA. Celui que nous avons date de 2009. », a-t-il ajouté.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles