Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Rupture et subvention du gaz Butane au Burkina Faso: SODIGAZ APC donne…

Rupture et subvention du gaz Butane au Burkina Faso: SODIGAZ APC donne de la voix

Dans un communiqué antérieurement publié, la Société Nationale Burkinabè d’Hydrocarbures interpellait l’entreprise SODIGAZ APC faisant foi que « sur décision de la Commission nationale de la concurrence et de la Consommation (CNCC), il a été mis fin pour compter du 1er août 2015 au mécanisme commercial des subventions sur le gaz butane en faveur de la société de distribution STD-SODIGA-APC » Suite à cette annonce, la Société SODIGAZ revient sur cette incompréhension dont elle fait objet malgré les initiatives personnelles proposées pour satisfaire convenablement la distribution et la permanence du gaz à la population burkinabè.

COMMUNIQUE SODIGAZ APC SUR LA PENURIE ET LA SUBVENTION
SODIGAZ n’a jamais reçu et ne reçoit pas 1 F.CFA de l’Etat ou de la SONABHY pour son fonctionnement ! Et mieux, la SONABHY demande désormais par son communiqué à SODIGAZ de mettre la main dans sa poche pour payer la Subvention, à la place de l’Etat, et attendre 12 à 18 mois pour se faire rembourser par l’Etat.
La Subvention est payée par l’Etat à la SONABHY au profit des consommateurs. SODIGAZ a refusé depuis 2001 de prendre en charge, à la place de l’Etat, la Subvention, parce qu’elle ne peut pas préfinancer la SONABHY.

Merci à l’ensemble de la presse pour sa disponibilité à informer l’opinion nationale, et à tous nos consommateurs pour leur confiance et leur fidélité malgré les difficultés d’approvisionnement que nous connaissons. Suite aux multiples interpellations des consommateurs et des revendeurs de gaz sur la situation de pénurie qui sévit depuis le début du mois d’Août, puis le communiqué de la SONABHY sur la subvention, la direction générale du Groupe SODIGAZ vient éclairer l’opinion nationale sur le secteur du gaz au Burkina et les problèmes actuels.
Tout d’abord, SODIGAZ déplore la souffrance des burkinabè au quotidien pour avoir du gaz et tient à attirer l’attention de tout le monde sur le fait qu’aucune entreprise commerciale ne peut refuser de vendre ses produits ; si elle n’en vend pas, c’est qu’elle n’en a pas. Et ce n’est pas faute d’essayer d’en avoir en proposant des solutions.

SODIGAZ a prévenu en décembre-Janvier derniers, lors de la pénurie que tant qu’on n’augmente pas le nombre de machines qui remplissent (centres emplisseurs), le problème de pénurie va encore se poser lors de l’hivernage 2015. SODIGAZ a approché les OSC, les journalistes, les Ministères concernés pour évoquer le problème et proposer des solutions pour éviter la souffrance aux consommateurs. Il faut le second centre emplisseur de la SONABHY et aussi l’investissement du privé pour pouvoir faire face à la demande croissante. SODIGAZ a aussi construit un centre emplisseur d’appoint installé depuis juillet et les procédures d’acquisition des autorisations nécessaires pour démarrer l’emplissage sont en cours. C’est la seule solution pour résoudre à court et moyen terme les problèmes de pénurie.
Par ailleurs, depuis quelques semaines sinon plusieurs années, la question de la Subvention du gaz est d’actualité. SODIGAZ tient à prendre à témoin l’opinion nationale, que lui imposer de préfinancer la SONABHY pour la subvention du gaz, en lieu et place de l’Etat, risque de créer des situations de pénuries plus graves que celles qu’on connait jusqu’à présent.

Qu’est-ce que la Subvention ? C’est une décision de l’Etat de prendre en charge une partie du coût réel du gaz que devrait payer le consommateur. La subvention a été décidée par l’Etat Burkinabè au profit des consommateurs. Elle est payée par l’Etat à la SONABHY et non à SODIGAZ.
Depuis 2001, SODIGAZ a expliqué et démontré à tous les ministères de tutelle et à la SONABHY qu’elle ne peut pas préfinancer la SONABHY pour la subvention à la place de l’Etat.
Comment SODIGAZ, entreprise privée burkinabè, peut-elle préfinancer la subvention due par l’Etat, subvention qui est déjà source de difficultés financières pour une société d’Etat comme la SONABHY ?
Aucune logique économique sérieuse ne peut justifier qu’on demande par exemple de :

  • payer à la SONABHY 3.267, 96 F.CFApour la petite bouteille de 6 kg bille,
  • la revendre à perte à 1.675,98 F.CFA sans son bénéfice
  • Et attendre 12 à 18 mois que l’Etat rembourse le coût de la subvention et le bénéfice du distributeur, soit 2.122,98 F.CFA (1.591,98 pour la subvention et 531 pour la marge du distributeur).

SODIGAZ existe depuis le 17 février 1977 (40 ans bientôt). En toute modestie et en toute humilité, elle est l’entreprise burkinabè qui a œuvré à ce que les burkinabè aient le gaz en ville et en campagne. Il est donc plus qu’urgent de trouver une solution durable à la subvention du gaz par l’Etat pour les consommateurs pour éviter au pays l’une des plus grandes pénuries qu’elle aurait connu, mais sans toutefois incriminer ou salir la principale entreprise privée burkinabè qui a vulgarisé le gaz au Burkina Faso.

Service de communication de SODIGAZ APC

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles