Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Riz pluvial : une alternative pour l’autosuffisance alimentaire

Au Burkina Faso, la production nationale de riz n’arrive pas à couvrir les besoins de consommation. Le pays en importe donc énormément pour combler le gap.

SUR LE MEME SUJET...
Fruit de la coopération Burkina Faso/Chine Taiwan, le Projet riz pluvial (PRP) a été initié pour booster la production nationale. L’objectif du projet «riz pluvial» est de contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire, en produisant suffisamment de riz de qualité pour la consommation des Burkinabè. Après ces deux phase qui ont chacune duré 5 ans le projet est à sa troisième phase qui s’étend de 2014 à 2017. Cette phase a un budget total de plus de 11 milliards de F CFA.
Le 7 février 2017, les acteurs du projet ont dressé un bilan satisfaisant de l’exercice 2016. Le projet présente un taux d’exécution physique de 83, 02% et 94,66% d’exécution financière. Au cours de l’année écoulée, il a permis de mettre plus de 24 000 hectares de bas-fonds en valeur, d’avoir une production nationale de 70 mille tonnes de riz paddy, de produire 350 tonnes de semences de riz et 1 200 tonnes d’engrais mises à la disposition de 124 000 producteurs rizicoles. Le projet s’est également investi dans la réalisation d’une usine de décorticage de riz, la mise en place de matériel pour la mécanisation et la transformation du riz. Pour 2017, le projet va s’atteler à intensifier la mécanisation des opérations culturales et à améliorer la commercialisation du riz pluvial. La troisième phase du projet s’inscrit dans le cadre de renforcement des acquis des deux première phases et ce, en vue de résorber le déficit en céréales et contribuer à une meilleure couverture des besoins alimentaires des populations.

Aimé Florentin Bationo
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles