Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Revue du programme FMI : Le Burkina vise 3% de   déficit budgétaire du critère de convergence d’ici 2019

Une mission du Fonds Monétaire International(FMI), a présenté les conclusions des négociations de la Revue   du programme économique et financier 2018-2019 au Premier Ministre Paul Kaba Thiéba, le mardi 30 octobre 2018 à Ouagadougou. Aux termes de cette mission , le gouvernement burkinabè et  le FMI se sont accordés sur un cadre budgétaire aligné au  programme  et de la  mise  en  œuvre  de mesures permettant l’amélioration des recettes fiscales  et  de   l’efficacité   de  la  dépense publique .

Dans le cadre de la coopération entre le Burkina Faso et le   Fonds   Monétaire   International(FMI), une équipe de ladite Institution dirigée par Mme Dalia Hakura, a séjourné depuis le 18 octobre   2018 au Burkina. Ce, aux fins de la   tenue   de la   première    revue du programme et des   consultations au titre de l’article IV du FMI.

Cette  mission   à  Ouagadougou a pour but  l’évaluation    annuelle de politique   économique   du   Burkina  Faso. Elle s’inscrit dans le   cadre   d’un   accord   que le Burkina Faso a conclu avec la FMI   pour une durée de trois (3) ans appuyé par la facilité   élargie   de crédits    afin de soutenir   les politiques du Burkina Faso. Selon la cheffe de mission du FMI, Dalia Hakura, pour le   Burkina   Faso, cet arrangement a   été   approuvé   en mars 2018.

« Nous avons discuté de la mise en œuvre de cet   arrangement. Ceci est la première revue   du programme de trois ans ». Aux dires de Dalia Hakura, « cette mission a permis d’évaluer les six (6) premiers mois de ce programme et nous   projetons la croissance à 6%, pour cette année     et l’inflation reste modéré ».

Cette mission a été une occasion pour Dalia Hakura et sa délégation de discuter avec les autorités   du Burkina Faso   du cadre fiscale pour cette année   et 2019.

Pour l’année   2019, les discussions vont porter sur la manière dont les autorités   pourraient relever le défi de renforcement de la mobilisation   de recettes et de la poursuite des dépenses notamment les dépenses   d’investissement, les   dépenses sociales et les   dépenses de   sécurité.

 L’objectif visé   par cette   revue est l’atteinte de 3% de   déficit budgétaire du critère de convergence d’ici  2019.  « L’atteinte   de l’objectif   de   déficit budgétaire est très importante    pour maintenir la   stabilité     macro-économique pour favoriser la   croissance   durable   en moyen terme et assurer la   stabilité   régionale » a expliqué Dalia Hakura.

Le  chef  de mission du FMI pour le Burkina a  remercié le  chef  du  gouvernement et  son   équipe, en  particulier   le  ministère de  l’économie et  des   finances  pour  les  discussions   fructueuses , leur  collaboration  et  engagement  avec  le   Fonds  Monétaire   International.

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a   pour sa part réitéré la gratitude du gouvernement burkinabè au FMI pour son appui constant, son accompagnement et ses conseils avisé.

Kossi Fiakofi (Stagiaire)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles