Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Réussir le développement par des projets structurants

Pour pouvoir mobiliser les 18 000 milliards que les partenaires ont promis après la conférence de Paris de décembre 2015 sur le financement du PNDES, le Burkina Faso doit présenter des « projets structurants ». Justement, de quoi est-il exactement question ?
 
Le projet structurant s’inscrit dans les priorités de développement du pays et dans un axe ayant un potentiel de croissance appréciable démontré, qui provoque un effet multiplicateur dans l’économie nationale. Un projet structurant est un projet dont la mise en place entraîne le développement d’un très grand nombre d’activités nouvelles impossibles à réaliser sans ce projet. Par exemple, la création d’un chemin de fer peut entraîner le développement immédiat des mines, des grandes plantations agroindustrielles, l’exploitation du bois ou la création de nouvelles villes. Ici, on voit qu’il y avait un potentiel. Mais ce potentiel ne pouvait pas se réaliser sans le chemin de fer. C’est l’ensemble des effets créés par le chemin de fer qu’on appelle « effets structurants ».
Le projet n’a pas besoin d’être très important pour avoir des effets structurants. Par exemple, l’introduction de l’électricité dans un village, peut entrainer la création de nouvelles activités telles que la vente du poisson congelé, de la bière fraîche, des pratiques qui n’existaient pas comme la télévision et le téléphone. Elle peut aussi créer de nouveaux emplois comme ceux d’électriciens, ou de réparateurs de téléphones. L’électrification rurale peut donc avoir des effets très structurants. En résumé, un projet est dit structurant quand il modifie profondément l’architecture productive d’une communauté. Les projets structurants ont pour effet de lever des contraintes qui empêchent les autres activités de se déployer. Leur réalisation élargit la marge de manoeuvre du pays en permettant le développement de ces nouvelles activités. Ces projets aient pour effet direct d’agir sur les facteurs de production, ce qui renvoie immédiatement aux infrastructures telles les barrages, le réseau électrique, les transports, les télécommunications…
Mais les projets structurants ne suffisent pas à la croissance. Il faut leur ajouter des « mesures structurantes » qui ont un effet analogue, comme la valorisation des produits locaux, les accords commerciaux . Dans le cadre du PNDES, le Burkina Faso a élaboré 83 projets structurants. Ils couvrent plusieurs secteurs : énergie, routes, communication, habitat, production agro-sylvo pastorale, industrie et artisanat, environnement, eau et assainissement, santé, éducation et formation, emploi et protection sociale, gouvernance économique. Ces projets ont été porésentés au secteur privé national en novembre 2016. L’approche PPP (partenariat public-privé) sera mise à contribution pour le financement de ces projets. En plus du PPP, 02 autres canaux existent. IL s’agit de l’investissement direct et de la souscription aux titres publics qui seront émis.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles