Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Rentrée fiscale 2018-DGI : 673 milliards de FCFA recouvrés en 2017 pour le budget de l’Etat

SUR LE MEME SUJET...

« Le code général des impôts, un outil pour une meilleure mobilisation des ressources », c’est sous ce thème que se tient la 4ième rentrée fiscale de la direction générale des impôts. Elle a été effective à travers la conférence de presse tenue le lundi 15 janvier à Ouagadougou, sous la présidence du directeur général des impôts, Adama Badolo.

« Nous effectuons aujourd’hui la 4e édition de la rentrée fiscale, qui se tient dans un contexte particulier : le besoin des ressources n’a jamais été aussi important pour notre pays. »C’est en ces termes que le directeur général des impôts, Adama Badolo a introduit sa déclaration à l’endroit des Hommes de médias. Il ressort de son adresse, que pour l’année 2017 sur un objectif de 720 milliards de FCFA, la direction générale des impôts a recouvré plus de 673 milliards de FCFA pour le budget de l’Etat, soit un taux de réalisation de plus de 93%. Ce niveau de mobilisation représente un accroissement de plus de 78 milliards par rapport à l’année 2016. Cette performance a pu être atteinte avec le concours de plusieurs facteurs à savoir l’opérationnalisation de la facture normalisée et le contrôle de sa mise en œuvre par les contribuables ; le renforcement de la lutte contre la fraude ; le renforcement des restes à recouvrer à travers des opérations de recouvrement forcé ; le lancement du paiement électronique de la taxe de résidence ; l’adoption et la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021 et l’adoption du code général des impôts.

dgi

Monsieur Badolo a expliqué que le code général des impôts est un nouveau référentiel qui se veut un instrument de mobilisation optimale des ressources domestiques, le premier rôle de l’impôt, étant de financer le budget de l’Etat a-t-il précisé. Par ailleurs, le code général des impôts se veut un instrument de promotion de l’entreprise et de protection du contribuable poursuit le DG des impôts. Il prévoit cependant des nouveautés sur le fond qui tiennent compte non seulement des ambitions du Gouvernement, à savoir la mise en place d’une fiscalité rentable et ouverte à l’investissement privé national et international mais également des contraintes actuelles de tout système fiscal, notamment la lutte contre le phénomène de la fraude et de l’évasion fiscales a-t-il précisé.

Pour l’heure, la loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat gestion 2018, a fixé un objectif très ambitieux à la direction générale des impôts. Les prévisions de recouvrement ont été portées à 918 milliards, soit une hausse de 178 milliards par rapport à celles de 2017. Un défi immense, qui doit être relevé grâce à une application efficace des reformes consacrées par le code général des impôts.

Du reste, le nouveau Code Général des Impôts après sa Promulgation par le Président du Faso, Rock Marc Christian Kaboré le 29 décembre 2017 est officiellement entré en application depuis le 1er janvier 2018.

 

 

Micheline Nanema (Stagiaire)

Ecodufaso.Com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles