Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Relancer l’économie à partir des PME

Reconnue officiellement le 17 mars dernier, la Confédération générale des petites et moyennes entreprises du Burkina Faso (CGPME-BF) a officiellement lancé ses activités le 9 juin 2016 à Ouagadougou. Elle entend contribuer à l’assainissement du climat des affaires et à la relance de l’économie nationale après les différentes péripéties que le pays a connues.

« Quelles politiques publiques pour faire des PME et PMI, les moteurs de la relance et de la croissance économique du Burkina Faso post-insurrectionnel ? » C’est sous ce thème que la cérémonie de lancement était placée. Pour le président de la CGPME-BF, Alassane Kouanda, ce thème trouve toute sa pertinence dans la mesure où les PME sont « le moteur de la croissance durable » du Burkina. C’est pour cette raison que la confédération dont le bureau est fort de 30 membres, s’engage à travailler à créer des richesses et des emplois, améliorer le climat des affaires, promouvoir l’éthique et l’engagement des PME en matière de responsabilité sociale, etc.
La cérémonie de lancement a vu la présence de plusieurs opérateurs économiques et chefs d’entreprises venus des pays voisins. Le Président de la CGPME Côte d’Ivoire, Pierre Daniel Brechat, a loué l’initiative tout en appelant ses pairs à unir leurs efforts pour rélever les différents défis économiques. En parrain de la cérémonie, le Larlé Naaba Tigré a pour sa part appélé au professionnalisme des membres de la confédération car les défis à relever sont si immenses qu’il faille en avoir une bonne lecture.
Constituée d’opérateurs économiques évoluant dans divers secteurs d’activités, la jeune confédération entend se doter d’un plan stratégique pour défendre les droits et les intérêts des PME, soutenir une politique générale de développement des PME et de l’investissement basé sur la liberté d’entreprendre, valoriser l’image des PME,…
En ce sens et selon le président de la CGPME-BF, Alassane Kouanda, les PME/PMI doivent relever plusieurs défis dont ceux de l’organisation, de la discipline et du financement.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles