Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Relance de la filière cotonnière : Message du MCIA relatif aux mesures prises par le Gouvernement.

Message du ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, président du comité de haut niveau du suivi de la relance de la production cotonnière du Burkina Faso, relatif aux mesures prises par le gouvernement.

Dans le cadre de la relance durable de la production cotonnière, un Comité de Haut Niveau du suivi de la relance de la production cotonnière du Burkina Faso a été mis en place, suivant les instructions de Son Excellence Monsieur le Président du Faso.

Ce Comité de Haut Niveau regroupe les représentants de l’Administration publique (Premier Ministère, Ministères respectivement en charge du Commerce, de l’Agriculture, de l’Environnement, de la Recherche, des Finances) et des acteurs de la filière cotonnière (sociétés cotonnières, producteurs, filateurs). Il est présidé par le Ministre en charge du Commerce. Les Ministres respectivement en charge de l’Agriculture et des Finances assurent la vice-présidence dudit Comité.

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa feuille de route, le Comité de Haut Niveau a travaillé rigoureusement, afin d’examiner la qualité des semences de coton destinées à la campagne agricole 2019/2020 et ainsi, rassurer les producteurs avant le début de ladite campagne.

Faisant suite aux travaux (analyses phytosanitaires, tests de germination et inspections sur les sites de stockage des semences des trois sociétés cotonnières) réalisés par le Groupe d’Experts mis en place par le Comité de Haut Niveau, afin d’examiner la qualité des semences de coton destinées à la campagne agricole 2019/2020, les principales conclusions et recommandations dudit Groupe d’Expert adoptées par le Comité de Haut Niveau, vous ont été communiquées dans le message du 8 avril 2019, que je vous ai adressé et que je rappelle :

Pour la campagne agricole 2019/2020 et les prochaines campagnes, toutes les semences de coton seront désormais traitées par les sociétés cotonnières, avant leur mise en place. Ce traitement systématique aura l’avantage de protéger les semences et les plantules de cotonnier contre les pathogènes (bactéries et champignons), afin d’améliorer les densités et l’état sanitaire des plants qui pourront ainsi, mieux exprimer leur potentiel de production au champ ;

Les sociétés cotonnières, à partir des tests de germination effectués, ne sont autorisées à mettre en place que les lots de semences dont les taux de germination sont supérieurs à 60%. Tous les lots inférieurs seront systématiquement déclassés. Aussi les doses de semis seront proposées en fonction des taux de germination ;

Il est exigé des sociétés cotonnières, en termes de mesures supplémentaires, l’acquisition de fongicides spécifiques qui seront utilisés en cas de besoin, par des applications au sol après la levée, pour protéger davantage les plants de cotonnier ;

Mettre l’accent de façon permanente, sur la sensibilisation et le renforcement des capacités des producteurs, à travers des champs de démonstration qui seront implantés dans toutes les zones de production cotonnière du pays.

En plus de la mise en place des semences bien traitées, des efforts doivent être faits, de la part des producteurs, pour le respect des itinéraires techniques de production (dates de semis densités, doses de fertilisation et protection phytosanitaire).

Par ailleurs, il est décidé que les structures techniques compétentes de l’Etat poursuivent leurs actions de prélèvements et d’analyses des engrais commandés par les sociétés cotonnières au profit des producteurs afin de certifier leur qualité.

Aussi, dans la perspective d’un bon déroulement de la campagne cotonnière 2019/2020 et de permettre une relance durable de la production cotonnière du Burkina Faso, le Gouvernement a examiné et adopté en Conseil des ministres du 3 avril 2019, un Rapport relatif au bilan de la campagne cotonnière 2018/2019 et les perspectives pour la prochaine campagne 2019/2020.

Faisant suite à l’adoption dudit rapport, les mesures et décisions suivantes ont été prises :

La réduction des prix de cession des intrants agricoles (engrais et insecticides), grâce à une subvention de l’Etat de l’ordre de 13,621 milliards F CFA. Ces prix de cession des intrants de la campagne 2019/2020 se présentent comme suit :

14 000 F CFA le sac de 50 Kg de NPK-S-B (soit une baisse de 1 000 F CFA par rapport à la campagne 2018/2019) ;

14 000 F CFA le sac de 50 kg d’Urée (soit une baisse de 1 000 F CFA par rapport à la campagne 2018/2019) ;

3 800 F CFA la dose d’un traitement par hectare de l’insecticide classique (prix identique à celui de la campagne écoulée) ;

7 800 F CFA la dose d’un traitement par hectare de l’insecticide de spécialité.

L’augmentation du prix d’achat plancher du coton graine à 265 F CFA/kg de coton graine, grâce à soutien exceptionnel de l’Etat de 5 F CFA/kg de coton graine ;

L’appui de l’Association Interprofessionnelle du Coton du Burkina (AICB) à l’apurement des impayés internes de la campagne écoulée 2018/2019, à raison de 10 F CFA/kg de coton graine produit, soit environ 4,350 milliards de F CFA.

Ces mesures d’accompagnement de l’Etat et de l’AICB ci-dessus citées, ont été partagées avec l’ensemble des producteurs au cours des fora de sensibilisation organisée dans les zones cotonnières.

Des conclusions des fora de sensibilisation des producteurs dans les trois zones cotonnières, d’une part et des fortes attentes exprimées par les producteurs au cours de la tournée de sensibilisation entreprise par le Comité de haut niveau du 6 au 11 mai 2019, dans les zones cotonnières notamment celle de la société Faso Coton et de la Société burkinabè des fibres textiles (SOFITEX), d’autre part, le Gouvernement a décidé au Conseil des Ministres du 22 mai 2019, d’accorder un accompagnement supplémentaire au producteurs au titre de la campagne 2019/2020.

Il s’agit de l’octroi d’une subvention de 11,331 milliards de FCFA, en vue de l’apurement des impayés internes des producteurs enregistrés au titre des campagnes 2017/2018 et 2018/2019.

Par ailleurs, le Gouvernement a également acté l’apport par les sociétés cotonnières d’une subvention de 2,309 milliards de F CFA, pour réduire à nouveau, le prix de cession des insecticides de spécialité. Ainsi, le nouveau prix de cession des insecticides de spécialité sera annoncé à 7 000 F CFA la dose du traitement à l’hectare, soit une baisse de 800 F CFA par dose à l’hectare.

L’ensemble de ces mesures prises par le Gouvernement, l’AICB et les sociétés cotonnières, témoigne de la volonté de tous à créer les conditions favorables pour une bonne production cotonnière et une amélioration des revenus et condition de vie des braves producteurs.

Ainsi, j’exhorte tous les acteurs (producteurs et sociétés cotonnières) à travailler de façon professionnelle dans la cohésion, le respect mutuel pour réussir ce défi de la relance durable de la production cotonnière de notre pays.

Je tiens à rassurer que le comité de Haut Niveau, à travers sa feuille de route, veillera à la mise en œuvre effective de l’ensemble de ces mesures ci-dessus citées et accompagnera les acteurs pour un bon déroulement de la campagne 2019/2020.

Je souhaite à tous les acteurs de la filière cotonnière du Burkina Faso, une très bonne saison hivernale bien répartie dans le temps et l’espace, et une bonne campagne cotonnière 2019/2020.

 

Harouna KABORE

Officier de l’Ordre de l’Etalon

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles