Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Région du Nord Le ministre Salifou OUÉDRAOGO inaugure le « Centre d’incubation de la jeunesse Dr Salifou DIALLO »

Le Centre d’incubation de la jeunesse Dr Salifou DIALLO est désormais fonctionnel

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro- agricoles, Salifou OUÉDRAOGO, a officiellement ouvert le Centre d’incubation de la jeunesse « Dr Salifou DIALLO » ainsi que la session de formation de 100 jeunes à la conduite d’engins miniers et dans le domaine agro-sylvo pastoral, ce samedi 1er février 2020 à Ouahigouya, dans la région du Nord. C’était en présence de plusieurs personnalités de la région parmi lesquelles l’ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal, Son Excellence Monsieur Jacob OUEDRAOGO, et Chantal DIALLO, épouse de feu Dr Salifou DIALLO.

100 jeunes de la région du Nord recevront une formation professionnelle à la conduite d’engins miniers et dans le domaine agro-sylvo pastoral. La session a été officiellement lancée le 1er février dernier, par le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO.  Elle sera dispensée par le Centre de Formation Professionnelle d’Engins Miniers et Santé Sécurité au Travail (CFPEM-SST), qui a une expertise reconnue en matière de formation dans la conduite des engins lords. Ce centre est également doté de l’Expertise Rehoboth Agrosyp (ERA), un outil pratique de démonstration et de vulgarisation des bonnes pratiques dans le secteur agro-sylvo-pastoral au Burkina Faso.  55 jeunes bénéficieront de formation en conduite des engins lourds, 05 en santé et sécurité au travail et 30 dans le domaine agro-sylvo-pastoral.

Le Directeur général du CFPEM-SST, Ibrahim OUEDRAOGO, a témoigné de l’engouement suscité par la session de formation. « Nous avons reçu plus de 900 candidatures pour 100 places. Les formations seront dispensées avec professionnalisme », a-t-il assuré.

En outre, le permis de conduire a été subventionné au profit de 10 jeunes. En plus du lancement de la session de formation, le ministre Salifou OUEDRAOGO a également inauguré le Centre d’incubation de la jeunesse « Dr Salifou DIALLO », le premier du genre dans la région du Nord. Cet incubateur alliera enseignement théorique, formation pratique et culture entrepreneuriale chez les jeunes ainsi que l’appui à accéder au financement en faveur de la création d’entreprise. Selon le ministre Salifou OUEDRAOGO, le centre permettra aux bénéficiaires d’acquérir des aptitudes de gestion rationnelle de leurs entreprises de façon pratique et une maitrise des itinéraires techniques de production. Pour lui, à travers ces initiatives, il contribue à la réduction du taux de chômage et du sous-emploi des jeunes afin d’impulser le développement de la région du Nord et partant, du Burkina Faso. Le nom de baptême de cet incubateur n’est pas fortuit.  « En plaçant ce joyau sous l’étoile de Feu Salifou DIALLO, je voudrais exhorter la jeunesse à s’inspirer de la combativité, la persévérance et le sens de l’engagement dont il a fait montre tout au long de sa vie », a soutenu le ministre Salifou OUEDRAOGO. Un clin d’œil apprécié à sa juste valeur par l’épouse de feu Salifou DIALLO qui a témoigné sa reconnaissance pour la contribution de ce centre à la perpétuation de la mémoire de son défunt mari. « C’est un honneur pour la famille DIALLO. Je souhaite que les jeunes tirent profit de ce centre et suivent l’exemple de Salifou Diallo, un homme qui était persévérant et qui aimait les choses bien faites. C’est la meilleure manière de lui rendre hommage », a-t-elle dit.

Officiels et bénéficiaires de la session de formation ont posé pour la postérité

Le maire de la commune de Ouahigouya, Basile OUEDRAOGO, a rappelé l’importance pour une société en quête d’avenir, d’outiller la jeunesse en formation professionnelle. Pour lui, la session de formation et le Centre d’incubation de la jeunesse « Dr Salifou DIALLO », sont des initiatives concrètes en faveur du développement de sa commune et de la région du Nord. Dans le même ordre d’idées, le Président du Conseil national de la jeunesse, Moumouni DIALLA, a indiqué que la capacitation des jeunes contribue à les responsabiliser davantage afin qu’ils jouent pleinement leur rôle dans le développement du Burkina Faso. Pour sa part, l’ambassadeur du Burkina Faso au Sénégal, Son Excellence Monsieur Jacob OUEDRAOGO, a souligné que ces initiatives sont opportunes et méritent de faire des émules. Il a exhorté les fils et filles de la région du Nord à l’union afin de relever le défi du développement.

DCPM/MAAH

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles