Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Réduction des accidents : La majoration des amendes forfaitaires comme solution ?

Pour réduire les accidents au Burkina Faso, le Gouvernement entend déployer une nouvelle stratégie : la majoration des amendes forfaitaires. Le ministère des transports a publié un communiqué depuis juillet 2015 annonçant qu’il s’y active.

77,9 % des accidents sont liés à l’homme. 13,8% des accidents sont liés au véhicule. 2,1% des accidents sont liés à l’état de la route. 6,2% des accidents concernent les autres facteurs. Ces statistiques sont du ministère des Transports qui conclu que l’homme est donc au centre de la plupart des accidents. Cette situation s’explique entre autres, par le fait que les règles de circulation routière sont perçues par certains usagers de la route comme un frein à leur liberté de se déplacer et d’agir. Ils adoptent alors le plus souvent des comportements à risque favorisés, d’une part, par un manque de prise de conscience des conséquences de leurs actes et d’autre part, par l’inefficacité des contrôles routiers et des amendes forfaitaires non dissuasives. Face à ces attitudes, le ministère entend renforcer les actions d’informations et de formation à travers des séances d’animation grand public, des émissions radiophoniques et télévisuelles, l’enseignement de la sécurité routière à l’école primaire. Mais selon le ministère des transports, la mesure la plus appropriée est le renforcement des opérations de contrôles, la majoration substantielle des amendes forfaitaires, accompagnée de la confiscation du moyen de transport des contrevenants pour une durée déterminée. Il faut noter que le Burkina Faso dispose d’une politique nationale de sécurité routière depuis février 2009. Le document préconise l’amélioration de l’état technique des véhicules avec notamment le renforcement du contrôle technique des véhicules et la réglementation de l’importation des véhicules d’occasion, l’amélioration de la sécurité des infrastructures à travers le renforcement et l’amélioration de la signalisation sur le réseau routier dans le cadre d’un schéma directeur de signalisation, l’amélioration des accotements, le contrôle des vitesses pratiquées aussi bien en milieu urbain qu’en rase campagne,… Chacun doit donc jouer sa partition pour la sécurité de tous.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles