Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Recettes fiscales: la Direction générale des impôts veut recouvrer 720,69 milliards de F CFA en 2017

La Direction générale des impôts (DGI) a annoncé, lors d’une une conférence de presse à Ouagadougou, qu’elle ambitionne recouvrer, pour le compte de l’année 2017, des recettes fiscales de 720,69 milliards de francs CFA.
Le premier responsable de la Direction générale des impôts (DGI) a décliné les ambitions de la structure, pour l’année en cours. C’était au cours d’une conférence de presse, vendredi 20 janvier 2017, à Ouagadougou. A l’occasion, le Directeur général (DG) des impôts, Adama Badolo a annoncé que l’année fiscale 2017, sera celle des grands défis, au regard de l’objectif assignée à la DGI qui est de 720, 69 milliards F CFA. Il a relevé que cette ambition représente 50,11% des prévisions de recouvrement (1438,27 milliards F CFA), contre 603,58 milliards F CFA pour la Douane et 113,99 F CFA pour le Trésor. M. Badolo a confié que les prévisions de 2017 sont en hausse de 126 milliards de plus qu’en 2016. «Cette année, chaque mois, nous devons être capables de recouvrer 10,5 milliards de F CFA de plus que le même mois de l’année dernière», a-t-il ajouté, reconnaissant que la tâche sera difficile, mais pas impossible.
Pour réussir ce challenge la Direction générale des impôts dit compter sur la mise en œuvre de la facture normalisée qui devra permettre, d’une part, de «lutter contre la fraude et le faux» et d’autre part «un accroissement optimal des recettes fiscales». Prévue pour entrer en vigueur en mi-février, cette facture comportant des mentions obligatoires et assortie d’un sticker de sécurité et de traçabilité, concernera d’abord les grandes et moyennes entreprises avant de s’étendre plus tard aux petites et micro entreprises.
De l’avis du DG des impôts, la structure a recouvré au cours de l’année 2016, 594,57 milliards de F CFA sur une prévision de 622,94 milliards, soit 95,44% de taux de réalisation. Adama Badolo a aussi rappelé qu’au cours des années antérieures, le niveau de recouvrement de la DGI se situait respectivement à 521,8 milliards F CFA en 2014 et 503 milliards F CFA en 2015. Selon lui, les «performances» dans le recouvrement des recettes sont le résultat de plusieurs actions et mesures dont «la mobilisation et la détermination des agents, la réorganisation des services, et le forfait en matière de mutation d’immeubles».
En vue de lutter contre la fraude et le faux, «plus de 1006 contrôles fiscaux ont été réalisés en 2016 et des enquêtes diligentées ont permis, en plus des sanctions fiscales, d’engager des poursuites judiciaires contre des transitaires et des commerçants soit usurpateurs de n*IFU, soit auteurs de faux et usage de faux», a indiqué le directeur général des impôts.
C’est dans le but d’éradiquer la fraude et le faux dans le domaine fiscal que la DGI a introduit la facture normalisée. Elle a été présentée le mercredi 18 janvier dernier, au cours d’une rencontre d’information initiée par la DGI.

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles