Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Recensement fiscal : les marchés et yaars à la loupe des impôts

Après le grand marché Rood-Woko et ses alentours, la direction générale des impôts a entamé son opération de recensement fiscal dans les marchés et yaars de la ville de Ouagadougou. Elle a débuté le mardi 23 juin 2015, au marché de l’ex-secteur n°10 de Ouagadougou.

A l’issue des pourparlers entre les opérateurs économiques des marchés et yaars de Ouagadougou et la direction générale des impôts, l’heure est venue pour les commerçants d’ouvrir les portes des boutiques et hangars aux services des impôts. Loin d’être une campagne de recouvrement, il s’agit selon le directeur général des impôts, Adama Sanou, d’une opération de collecte d’informations sur les opérateurs économiques dans les marchés de la ville de Ouagadougou, la santé financière de leurs activités et le cadre dans lequel se mènent ces activités. « Ce recensement à terme, permettra de dénombrer les commerçants exerçant dans les marchés et yaars afin de les comptabiliser parmi les contribuables et dans leurs catégories respectives », a-t-il précisé. Le lancement de l’opération dans ce marché s’explique par le fait qu’il n’a jamais fait l’objet de recensement, d’où la présence effective du directeur général, Adama Sanou, à ce lancement du 23 juin dernier. Pour lui, en plus du devoir, c’est aussi un honneur de lancer cette opération car de sa réussite dépend la suite du recensement dans les autres marchés. Il a aussi rassuré les commerçants la différence de cette opération avec celle des recouvrements.
« Nous sommes certes, conscients que le paiement des impôts est légal et obligatoire pour nous, mais le contexte actuel ne nous permet pas d’honorer à cet engagement», a avancé le président des commerçants du yaar du 10, Salif Sankara. Il a cependant exhorté les commerçants, à faire preuve de compréhension, de courtoisie et d’accompagnement à l’égard des agents recenseurs. Le DG Sanou a, par ailleurs, salué l’accueil qui a été réservé aux 80 agents des impôts commis à cet effet. Toute chose qui augure selon lui, d’un bon déroulement du recensement à mener dans ce marché et un climat apaisé entre les opérateurs économiques des marchés et la direction générale des impôts.
En rappel, cette opération de recensement fiscal dans les marchés et yaars de Ouagadougou fait suite au recensement général lancé par la ministre de l’Economie et des Finances, le 12 avril 2015 à Ouagadougou.

Souleymane GANSAORE
sidwaya.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles