Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Protection de l’environnement: le Burkina abrite la Journée mondiale de lutte contre la désertification

 
Le Burkina Faso a abrité, ce jeudi 15 juin 2017 la Journée mondiale de lutte contre la désertification autour du thème: «Notre terre, notre maison, notre futur». Deux chefs d’Etat étrangers ont pris part l’ouverture du colloque organisé à cet effet.
 
Les présidents malien Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) et nigérien Mahamadou Issoufou ont assisté à Ouagadougou, à la Journée mondiale de lutte contre la désertification (JMLCD), célébrée ce jeudi 15 juin 2017 au Burkina Faso. Ils étaient à l’occasion, aux côtés de leur homologue burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. L’une des activités phares de cet évènement est le colloque de Haut niveau, tenu dans la Salle de conférence de Ouaga 2000.
Les Termes de référence (TDR) de la JMLCD renseignent que le Burkina Faso accueille la célébration internationale de cette Journée pour «promouvoir l’engagement politique de la région Afrique et les mesures proactives qu’elle prend afin de relever les défis de la migration et de la dégradation des terres». La journée se tient autour du thème : «Notre terre, notre maison, notre futur». Ce thème, précise-t-on, est formulé pour attirer l’attention du monde sur le rôle central que peuvent jouer les terres productives dans la transformation de la vague croissante des migrants abandonnant leurs terres non productives, en des communautés et des nations stables, sûres et durables dans l’avenir.
désertification4
«Cette célébration est l’occasion pour le Burkina Faso et ses pays voisins, de montrer la nouvelle approche pour traiter la question des causes profondes des migrations et des menaces sécuritaires émergentes», expliquent les TDR. Et d’ajouter qu’en particulier, «cet événement mondial vise à relancer l’engagement politique des chefs d’État et de gouvernement par rapport à la mise en œuvre de l’initiative « 3S » sur la Soutenabilité, la Stabilité et la Sécurité en Afrique (lancée au Sommet Africain de l’action, Marrakech, 16 novembre 2016) ».
La rencontre a été organisée par le ministère de l’environnement, de l’Economie verte et du changement climatique. Pour les organisateurs, l’objectif de la célébration de la JMLCD est de sensibiliser le grand public sur les conséquences de la dégradation des terres et la désertification (notamment l’insécurité alimentaire, la migration, la pauvreté et les conflits) afin de réinvestir dans les terres en vue d’accroitre la résilience des populations.
La rencontre devrait permettre, entre autres, de   renforcer l’engagement et le leadership des autorités politiques nationales, régionales, et des partenaires au développement, de sensibiliser un grand nombre de personnes sur les opportunités que la restauration des terres dégradées pourrait créer pour stabiliser les communautés et relancer l’économie locale. Elle devrait permettre aussi de mobiliser les décideurs, les leaders d’opinion et les partenaires techniques et financiers à tous les niveaux autour de l’accélération de la mise en œuvre de l’Initiative « 3S ».
Entre autres activités de la célébration de la journée, il a été prévu l’organisation d’un colloque ministériel sur le thème: «Soutenabilité, Stabilité et Sécurité (3S)» en Afrique de l’Ouest, la remise des prix aux lauréats du concours ‘‘Meilleure Réalisation Forestières 2017’’.
Alfred KANON
Ecodufaso.com / ecodufaso.com
Légendes :
1-    Le président IBK, arrivé à la veille de la rencontre (mercredi 14 juin), a été accueilli par son homologue Roch Marc Christian Kaboré
 
2-    La rencontre a permis de sensibiliser sur les conséquences de la dégradation des terres et la désertification

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles