Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Promotion de l’entreprenariat féminin : Le gouvernement de transition concède 6 milliards de FCA

6 milliards pour l’appui des activités rémunératrices de revenus des femmes et 4,5 milliards pour le secteur informel voilà la bonne nouvelle que le ministre délégué de l’Economie et des Finances Mme Aminata Bila avec à ses côtés son collègue de la Promotion de la femme Mme Bibiane Ouédraogo et celui l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat Hippolyte Dah, ont livré le lundi 09 février 2015 lors d’une conférence de presse à Ouagadougou.

Lancé le 5 mai 2014, on se rappelle cette opération de prêts avait suscité l’engouement des femmes au niveau national. Dorénavant ce sera chose « presque » faite puisque dans quelques mois ce fonds sera mis à la disposition des demandeurs qui seront retenus lors d’une phase de présélection et ceux remplissant ainsi les conditions requises. Mme Aminata Bila, explique le financement de l’opération est prévu sur une période de trois mois. (Ndlr d’ici le 15 avril) Elle a aussi rassuré les postulants que les dossiers seront traités dans la plus grande transparence façon équitable afin de donner des chances égales à tous les postulants.
Mme Bila a résumé le besoin qu’a suscité cette opération en ces termes « la demande de financement global de 106,64 milliards de FCFA a été exprimée par 4329 associations et 21381 promotrices privées. En ce qui concerne le guichet d’appui au secteur informel, un montant total de 210,64 milliards de FCFA a été sollicité par 1609 associations.
En ce qui concerne, les modalités de de remboursements, il s’agit d’un prêt d’un à 40 millions de FCFA remboursable en 5 ans maximum, avec un taux d’intérêt de 3% l’an.
Les postulants doivent remplir les critères de compétition ci-après: l’association qui postule doit appartenir au secteur informel. Il y a en plus, la qualité du promoteur, son expérience et son apport personnel, la pertinence du projet, son originalité et la rentabilité.
L’autonomisation des femmes est une priorité des autorités politiques et gouvernement de transition l’a réaffirmé à travers cet acte. Et ce n’est pas le ministre de la promotion de la femme, Mme Bibiane Ouédraogo qui dira le contraire. Elle a témoigné sa satisfaction au nom des femmes.

Balguissa Sawadogo
Les Echos du Faso

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles