Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Promotion de la conteneurisation en Afrique de l’Ouest

Les Chambres de Commerce et d’Industrie s’engagent comme Cautions nationales

Le lundi 29 juillet 2019, le Président de la Chambre Consulaire Régionale de l’UEMOA (CCR/UEMOA) et les Présidents et Vice-Présidents des Chambres de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger et du Togo se sont réunis à l’effet de délibérer sur les conclusions et recommandations de l’étude portant mise en place d’un mécanisme de cautionnement du retour des conteneurs vides à l’armateur. La séance de travail, marquée par la signature d’un Mémorandum d’Entente, s’est tenue en marge des travaux de la 8ème Conférence au Sommet du Traité d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire.

 

Réalisée à l’initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso (CCI-BF), l’étude est une recommandation de la quatrième édition des Journées Nationales de la Logistique (JNL) tenues à Ouagadougou en octobre 2018. Les pays de l’hinterland Ouest africain étant confrontés à une relative complexité de leurs opérations d’importation et d’exportation due aux conditions imposées par les armateurs sur l’utilisation des conteneurs, la promotion de la conteneurisation de bout en bout s’avère être une nécessité pour les Chambres de Commerce et d’Industrie désormais établies comme des cautions nationales pour les entreprises.

Dans un élan de facilitation des échanges et de pérennisation des ressources propres, la CCI-BF a recommandé une mutualisation des efforts des CCI membres de la CCR-UEMOA et des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) opérant sur la chaîne de commerce international au plan sous régional afin d’accélérer le commerce en Afrique de l’Ouest ; d’où le Mémorandum d’Entente signé entre la CCR-UEMOA et les Chambres de Commerce et d’Industrie membres de ladite Institution.

De façon précise, le Mémorandum d’Entente a pour objet de définir les modalités de collaboration entre les « Cautions nationales » et la CCR-UEMOA identifiée comme « Partenaire ». Au terme de l’article 2 dudit Mémorandum, les Cautions nationales promettent de : mettre en commun les moyens d’action dans le cadre d’organes de pilotage, en vue d’opérationnaliser et de promouvoir le projet ; apporter un concours mutuel dans le déploiement du mécanisme dans chacun des Etats membres en conformité avec les réalités spécifiques à chaque pays ; rechercher ensemble des financements adaptés au Projet auprès de partenaires financiers.

Quant à la CCR-UEMOA, elle s’est engagée à : accompagner la mise en œuvre du projet, en particulier l’action de lobbying auprès des Institutions d’intégration sous- régionales et des partenaires techniques et financiers ; accompagner la mise en place du dispositif institutionnel du projet dont elle pourrait faire partie des organes délibérants.

Pour une bonne mise en œuvre du projet, les parties se sont engagées à mettre en place deux (02) organes à savoir un Comité d’orientation et de décision, et un Comité technique.

L’ensemble des signataires du Mémorandum d’Entente ont salué l’engagement conjoint pris par chaque partie pour la conduite du projet. Ils se sont engagés à travailler en vue de la mise en œuvre réussie du Projet de promotion de la conteneurisation de bout en bout en Afrique de l’Ouest à travers la mise en place d’un mécanisme de cautionnement du retour des conteneurs vides à l’armateur.

 

Source : Chambre de Commerce et de l’Industrie du Burkina Faso

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles