Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Projets Pôle de croissance de Bagré

La direction générale de Bagrépôle en collaboration avec la Maison de l’entreprise du Burkina Faso a donné le top de départ, le lundi 17 octobre 2016 à Ouagadougou, d’une mission conjointe d’appui de la Banque mondiale et de la BAD relative au Pôle de croissance de Bagré.

bgLe Pôle de croissance de Bagré comporte deux projets d’envergure. Il s’agit du Projet pôle de croissance de Bagré (PPCB) et du Projet d’appui au pôle de croissance de Bagré (PAPCB) respectivement financés par la Banque mondiale et la Banque africaine de développement (BAD). Pour s’assurer de l’état de mise en œuvre de ces projets, une mission conjointe d’appui des deux institutions bancaires a lieu, du 17 au 21 octobre 2016, à Ouagadougou et à Bagré. La cérémonie officielle du début de cette mission qui se veut une réunion technique, a effectivement débuté, le lundi 17 octobre 2016 à Ouagadougou. Cette rencontre a regroupé les équipes de la Banque mondiale et de la BAD, les représentants du Premier ministère et ceux des ministères en charge de l’économie, du commerce et de l’agriculture. De l’avis du représentant de la BAD, Mohamed Aly Babah, chef de projet PAPCB approuvé par le Conseil d’administration en 2015, la BAD a contribué à hauteur de 17 milliards F CFA en prêt et en don pour la première phase du projet. La mission conjointe, à l’en croire, permettra de coordonner et d’harmoniser les synergies d’actions en vue d’une bonne mise en œuvre des projets. Egalement, a-t-il précisé, les deux équipes vont confirmer sur le terrain les réalisations déjà faites en termes de réinstallation et d’indemnisation des populations conformément aux accords de financement. Selon le représentant de la Banque mondiale, Martin Norman, la sortie sur le terrain va permettre d’apprécier les réalisations en conformité avec les objectifs fixés par son institution. Pour le directeur général de Bagrépôle, Joseph Martin Kaboré, cette mission conjointe est une première. « Jusque-là, c’était seulement la Banque mondiale mais la BAD a intégré le projet d’appui au pôle de croissance de Bagré à partir du début de 2016 », a justifié le premier responsable de l’agence d’exécution des projets d’appui au pôle de croissance de Bagré. Pour lui, le projet pôle de croissance de Bagré est à seulement 20% de taux d’exécution physique compte tenu des difficultés techniques antérieures (mauvaise qualité des études) rencontrées dans sa mise en œuvre. Mais, a-t-il rassuré, à partir de 2017, les premiers périmètres pourraient être rendus aux agro-investisseurs. Quant au Directeur général de la Maison de l’entreprise du Burkina Faso (MEBF), Issaka Kargougou, la composante MEBF a pu traiter plus de 700 dossiers et contribuer à satisfaire environ 16 500 bénéficiaires avec plus de 80 opérateurs économiques installés dans la zone de Bagré. Selon lui, la MEBF prévoit des actions à valeur ajoutée notamment la mise en œuvre des investissements structurants, la création de grappes d’entreprises et la mise en place d’une maison d’entreprise « intelligente » à Bagré qui va accueillir les services du secteur privé. Dans ce sens, des guichets uniques pour la création d’entreprises, les licences d’affaires, les actes de construire, etc … ; seront créés pour faciliter les opérations sur place. Avant les échanges proprement dits, les recommandations antérieures ont été passées en revue et le document sur l’état de mise en œuvre desdits projets a été présenté aux participants. Foi du premier responsable de Bagrépôle, les experts des deux banques vont ainsi permettre, au cours des débats, dégager les contraintes, les perspectives et de fixer des objectifs pour la suite de l’exécution des projets jusqu’à la prochaine mission.

Boukary BONKOUNGOU

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles