Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Projet pôle de croissance de Bagré : Un bilan à mi-parcours entre réalisations…

Projet pôle de croissance de Bagré : Un bilan à mi-parcours entre réalisations et difficultés

Les différents acteurs intervenant dans le Projet pôle de Croissance de Bagré se sont réunis le 09 novembre 2015 dans la salle de conférence de la Maison de l’Entreprise, autour de la Revue à mi-parcours du projet, placée sous le thème « Revue à mi-parcours : Performances et Enseignements ». Prenaient part à cette rencontre les Partenaires Techniques et Financier notamment la Banque Mondiale par son Représentant Résident par intérim, Emmanuel Nikiema.

« Une revue à mi-parcours c’est l’occasion privilégiée dans la vie d’un projet au niveau de la Banque Mondiale, pour effectivement passer à revue les forces et les faiblesses qu’il a eu depuis la mise en œuvre d’un projet. Nous sommes passés par les phases d’indentification, de préparation, de négociation, de mise en mise en vigueur et depuis cette étape naturellement des activités ont été développées. Avec quelles forces, avec quelles difficultés, mais aussi avec quel succès, c’est à cette étape qu’est la revue à mi-parcours que nous devrions discuter de tous cela ».

Pôle Bagré 2Ces mots du Représentant Résident par Intérim, de la Banque Mondiale au Burkina Faso, Emmanuel Nikiema ont planté le décor de la cérémonie de lancement de la revue à mi-parcours du Projet Pôle de croissance de Bagré. Lancé officiellement en 2012, ce projet est le fruit d’une initiative propre du gouvernement s’inscrivant dans l’objectif de contribuer à accroître l’activité économique de la zone de Bagré grâce à une augmentation des investissements privés, de la création d’emplois et de la production agricole. S’alignant dans cette logique, le Représentant Résident par intérim de la Banque Mondiale au Burkina Faso, a saisi cette occasion pour signifier l’importance de la ténue de la revue à mi-parcours qui selon lui est une occasion pour faire des changements s’il y a lieu de le faire. Il a ajouté que juridiquement cela est autorisé. Ceci afin de s’assurer qu’à la fin du projet, les objectifs assignés du départ soient atteints. Si ces objectifs ne sont pas être atteints il y a lieu de faire des restructurations. Cela démontre l’importance de la tenue de cette rencontre a-t-il renouvelé.
D’ores et déjà, la rencontre a servi de cadre pour présenter les grandes réalisations dans la mise en œuvre du projet Pôle de Croissance de Bagré. Selon le Secrétaire Général du Premier Ministère par ailleurs Président du Vonseil d’Administration, Youma Zerbo, la mise en œuvre du projet a permis de créer pas moins de 18 000 emplois. 180 entreprises ont investi plus 8,6 milliards de F FCA. 108 agro-investissements ont été sélectionnés pour plus de 114 milliards F CFA d’investissement attendus et 30 000 emplois directs à créer a-t-il souligné.

Projet Pôle de Croissance de Bagré : un projet à risque ?

La Banque Mondiale s’est aussi réjouie des nombres de réalisations du projet même si elle assure rester dubitative sur certains points notamment le problème de décaissement. « Le taux de décaissement pour le projet est faible. Et en tant que tel vu au sein de notre institution, le projet pourrait être classé comme un projet à risque. Et cela n’est pas une meilleure image pour le dit projet. » M. Nikema a donc invité les participants à la revue à mi-parcours du projet à plus à dialoguer sur les difficultés rencontrées par le projet et surtout les questions qui freinent le décaissement afin de proposer des chronogramme à même de lever tous les écueils et permettre d’ici « juin 2016 d’avoir des décaissements qui pourraient aller autour de 40%. Les travaux vont se poursuivre une semaine durant et va réunir une cinquantaine de participants.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles