Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Programme socioéconomique d’urgence de la transition

Des promoteurs de projets réclament la mise à disposition intégrale des ressources financières

Les promoteurs de projet sélectionnés dans le cadre du Programme socioéconomique d’urgence de la transition (PSUT) sont inquiets. Ils sont montés au créneau le 27 avril 2016 pour disent –ils, l’exprimer. Ils réclament entre autres, le traitement diligents de leurs dossiers afin que leurs projet voient afin le jour.

Ils se sont donnés rendez-vous le 27 avril 2016 pour, disent-ils , inviter le gouvernement à se pencher rapidement sur leur situation. Les promoteurs de projet sélectionnés dans le cadre du Programme socioéconomique d’urgence de la transition (PSUT), puisque c’est d’eux qu’il s’agit, étaient devant le siège dudit programme avec une plateforme revendicative. Ils réclament la mise à disposition intégrale des ressources financières aux différents fonds pour le financement de leurs projets, la reprise dans un meilleur délai des procédures de finalisation des accords de prêt, la diligence dans le traitement des dossiers pour une mise en œuvre effective des différents projets. Pour eux, le gouvernement est une continuité. C’est pourquoi, ils demandent aux autorités actuelles de bien vouloir poursuivre le programme, qui plus, ne vas à l’encontre du programme décliné par le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré . Selon le porte- parole de la coalition, Frédéric Zoungrana, sur plus de 3 455 personnes retenues, très peu ont reçu le financement. Par exemple, poursuit –il, sur les 200 jeunes du guichet Fonds burkinabè de développement économiques et social (FBDES), (BAC +2 au moins), seulement 14 jeunes ont reçu 70% du budget d’investissement. D’ailleurs ces derniers n’ont pas encore démarré leurs activités faute de moyens financiers. Après avoir reçu la plate forme des jeunes entrepreneurs, le coordonnateur du PSUT Olivier Sawadogo a rassuré que tout sera mis en œuvre pour résoudre le problème. « Le président, dans son intervention à la télévision est revenu assez longuement sur le PSUT. Il a dit que toutes les dispositions seront prises pour que les engagements pris par le précédent gouvernement soit honorés » a rappelé Olivier Sawadogo. Le PSUT étant à cheval entre deux gouvernements, relève t-il, l’’essentiel du programme doit être exécuté par le programme du président Roch Marc Christian Kaboré.

Frédéric Zoungrana (à d),  remettant la plate forme revendicative  à Olivier Sawadogo (g)

Frédéric Zoungrana (à d), remettant la plate forme revendicative à Olivier Sawadogo (g)

A noter que le Programme socio économique d’urgence de la Transition (PSUT) avait été adopté par le gouvernement de Transition, le lundi 17 mars 2015. Il devait être doté d’un budget global de 25 milliards de FCFA. Il avait pour objectif d’améliorer les conditions de vie des populations à la base. Financé grâce aux ressources générées par la réduction du train de vie de l’Etat, le programme socioéconomique d’urgence de la Transition visait la création de 30 000 emplois au profit des femmes et des jeunes, la construction de 75 complexes scolaires, la réalisation de deux amphithéâtres de 2 500 places chacun et la construction de 80 centres de santé et de promotion sociale (CSPS).

Mounbarak SILGA
Ecodufaso.com/ group ecodafrik

Légende
1- Les promoteurs de projet espèrent que leur cri de cœur sera entendu
2-Frédéric Zoungrana (à d), remettant la plate forme revendicative à Olivier Sawadogo (g)

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles