Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Produits de grande consommation: Les acteurs se concertent pour une …

Produits de grande consommation: Les acteurs se concertent pour une éventuelle baisse des prix

Les membres du Cadre de concertation tripartite (CCT) sur les produits de grande consommation ont tenu une assemblée générale extraordinaire, le mardi 24 novembre 2015 à Ouagadougou. La rencontre a permis de jeter les bases d’une éventuelle baisse des prix.

Lors de la rencontre gouvernement/syndicats du 21 août 2015, les travailleurs exigeaient la diminution des prix des produits de grande consommation, le contrôle de la qualité des produits, la suppression de fret sur les monopoles d’importation et de la société COTECNA. Deux mois après, le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA) vient d’être instruit de donner suite à ces préoccupations. C’est dans ce sens que les membres du Cadre de concertation tripartite (CCT) sur les produits de grande consommation se sont réunis en assemblée générale extraordinaire, le mardi 24 novembre 2015 à Ouagadougou. « L’objectif premier de cette rencontre, c’est d’aboutir à la baisse des prix des produits», a déclaré le ministre en charge du commerce, Hyppolite Dah. C’est pourquoi au cours de la session, les participants examineront ces différents points. « Il s’agira pour nous d’échanger avec les différents acteurs pour voir quels sont les produits soumis à cette baisse des prix et quelles sont les conditions de faisabilité », a indiqué, le secrétaire général du MICA, Sibiri Sanou. « Au vu des propositions que des partenaires apporteront (…), les membres de l’observatoire des prix et du poids des produits de grande consommation se pencheront sur chacun des points, pour faire des propositions conséquentes qui seront examinées au cours d’une session ultérieure », a précisé le ministre. Pour M. Sanou, par ailleurs président de l’observatoire des prix et du poids des produits de grande consommation : « On peut annoncer une baisse de prix, mais dans la pratique ce n’est pas une chose aisée, parce que le processus de fixation des prix tient compte des prix des produits importés et de ceux produits dans le territoire. D’où la nécessité de concilier tous ces aspects afin d’aboutir à un prix qui répond aux attentes des consommateurs». La ministre en charge de l’action sociale et de la solidarité nationale, Nicole Angeline Zan, a pris part à cette session. Elle a indiqué que plus de 46% de Burkinabè vivent dans la précarité. Aussi, a-t-elle laissé entendre, « nous espérons que ce cadre de concertation aboutira à des propositions en faveur de ces populations». Au cours de cette assemblée extraordinaire, la première de l’année 2015, les membres du CCT au nombre de 13, présidé par un membre du gouvernement et ceux de l’observatoire au nombre de 20 dirigé par le SG du MICA ont été présentés.

Mariam OUEDRAOGO
mesmira14@gmail.com
sidwaya.bf

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles